Publications des agents du Cirad

Cirad

Gestion de la chasse villageoise et préservation des ressources cynégénétiques dans le bassin du Congo

Fargeot C.. 2009. In : XIIIe World Forestry Congress, October 18-23, 2009, Buenos Aires, Argentina. s.l. : s.n., 11 p.. Congrès forestier mondial. 13, 2009-10-18/2009-10-23, Buenos Aires (Argentine).

Entre 2005 et 2008, le PGTCV a analysé, en RCA, la filière de production de viande de chasse, du chasseur villageois au consommateur urbain. 4 grands types de chasse sont distingués: la chasse de subsistance, la chasse commerciale, une chasse erratique ou grand braconnage et la chasse sportive. La chasse commerciale est orientée, en priorité, vers l'approvisionnement en venaison des marchés urbains; elle privilégie, dans ses techniques, l'efficacité et la rentabilité. La vente de la venaison joue un rôle important comme support du développement. La chasse représente plusieurs dizaines de milliers d'emplois ruraux et la commercialisation est également une source importante d'emplois, surtout féminins. L'impact de la chasse commerciale porte essentiellement sur la faune commune sédentaire, qui peut être assimilée à la biodiversité "ordinaire", par opposition à la grande faune protégée, relevant de la biodiversité "remarquable". La filière viande de chasse est en concurrence sévère, sur les marchés urbains, avec les autres sources de protéines disponibles; la venaison boucanée est la forme de protides la moins chère et elle est consommée en priorité par les populations les moins favorisée. Cette contrainte tend à limiter la surexploitation de la ressource, dont le niveau peut être estimé, empiriquement, à l'aide d'indicateurs indirects, dans le cadre d'une gestion indicielle. Au niveau du village, deux indicateurs sont proposés: le rendement de l'effort de prélèvement et l'analyse du spectre biologique des proies. Sur les marchés urbains, les indicateurs pertinents semblent être le spectre biologique des étalages, le suivi des prix relatifs de la venaison et l'évolution du ratio venaison fraîche/venaison boucanée. Sur le terrain, la chasse commerciale est organisée sur une base territoriale, qui associe l'espace du terroir de chasse du village, une institution de gestion, la chefferie, et des règles d'accès, basées sur la parenté et l'amitié. Les collectivités villageoises disposent d'instruments simples de suivi de la faune, pouvant leur permettre d'assurer une régulation sociale de la pression de chasse. À l'autre extrémité de la filière, d'autres indicateurs permettent à l'Etat de vérifier, à l'échelle du bassin d'approvisionnement des villes, la situation de la faune. Il est donc envisageable, pour l'Etat, d'officialiser les territoires de chasse villageois et de confier la gestion de la faune commune sédentaire aux collectivités locales, en échange du respect de la faune protégée et de la mise en place de plans de gestion de la faune commune sédentaire.

Mots-clés : forêt tropicale humide; chasse; biodiversité; congo; république centrafricaine

Documents associés

Communication de congrès