Publications des agents du Cirad

Cirad

Abondance et diversité des peuplements d'hémiptères des cacaoyères de la région du centre du Cameroun

Yédé, Babin R., Djiéto-Lordon C., Bilong C.F.B., Maldes J.M.. 2009. In : Atelier PCP-REPARAC "Innover pour améliorer les revenus des exploitations familiales et la production agricoles du Grand Sud Cameroun, 24-26 juin 2009, Mbalmayo, Cameroun. s.l. : s.n., 1 p.. Atelier PCP-REPARAC "Innover pour améliorer les revenus des exploitations familiales et la production agricoles du Grand Sud Cameroun", 2009-06-24/2009-06-26, Mbalmayo (Cameroun).

Les forêts du Cameroun sont connues pour leur grande richesse faunistique et floristique. L'installation des cacaoyères modifie la faune originelle de ces écosystèmes, dont les espèces écologiquement spécialisées régressent au profit d'espèces anthropiques. En outre, certaines espèces opportunistes adoptent le cacaoyer comme plante hôte alternative et se développent à ses dépens. Ainsi, si la diversité spécifique de l'entomofaune associée au cacaoyer varie d'un agrosystème à un autre, la présence de certaines espèces est relativement constante dans les cacaoyères. L'ordre des hémiptères est compté parmi les groupes d'insectes les mieux représentés et le plus préjudiciable à la culture du cacaoyer au Cameroun. Pourtant, à l'exception des mirides, peu d'information a été collectée à leur sujet. C'est pourquoi, cette étude se propose de caractériser les peuplements d'hémiptères des cacaoyères de la région du centre du Cameroun en évaluant leur abondance et leur diversité. Un inventaire des hémiptères a été mené dans 17 plantations localisées dans 3 sites aux caractéristiques agro-écologiques contrastées. Les plantations étaient localisées en zone forestière, en zone de savane et dans la zone de transition forêt-savane. Environ six mille cacaoyers ont été échantillonnés entre 2006 et 2008, selon deux méthodes : une collecte à vue des hémiptères localisés sur les parties accessibles des cacaoyers et un traitement de lessivage, sur des bâches en matière plastique, par atomisation d'un produit insecticide. Les hémiptères collectés et conservés en alcool ont été identifiés et dénombrés au laboratoire. La diversité des hémiptères a été évaluée pour chaque parcelle échantillonnée par l'indice de diversité de Shannon. Les parcelles ont été comparées pour leur diversité à l'aide de l'indice de similarité de Sorensen. Cent quatre-vingt seize espèces d'hémiptères ont été collectées dans les plantations, dont 10% sont connues pour être nuisibles aux cacaoyers. Sahlbergella singularis (Hemiptera : Miridae) et Atelocera serrata (Hemiptera : Pentatomidae) étaient de loin les espèces d'hétéroptères les plus communes. Chez les homoptères, Mesohomotoma tessmanni (Hemiptera : Psyllidae) et Stictococcus spp (Hemiptera : Stictococcidae) étaient les espèces les mieux représentées. L'abondance et la diversité des hémiptères ont montré une variabilité importante entre les parcelles. Toutefois, les trois types d'agrosystèmes ont présenté une vingtaine d'espèces en commun. Les résultats obtenus nous amènent à discuter de l'influence de certains facteurs agroécologiques, tels que la protection phytosanitaire, ou la richesse floristique des plantations, sur la diversité de l'entomofaune du cacaoyer d'une part, et d'autre part à disposer des données de base pour une lutte ciblée des ravageurs. (Texte intégral)

Mots-clés : theobroma cacao; agroécosystème; entomologie; hemiptera; homoptera; psyllidae; pentatomidae; sahlbergella; fève de cacao; cameroun; stictococcus; sahlbergella singularis; mesohomotoma tessmanni; cameroun centre

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :