Publications des agents du Cirad

Cirad

Potentiel agronomique de clones de cacaoyers selectionnes localement et introduits au Vanuatu

Bastide P., Aguilar P., Paulin D., Bouletare G.. 2010. In : 15th International Cocoa Research Conference : cocoa productivity, quality, profitability, human health and the environment. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 785-792. Conférence internationale sur la recherche cacaoyère. 15, 2006-10-09/2006-10-14, San José (Costa Rica).

Le cacaoyer a été introduit au Vanuatu des la fin du XIXeme siècle. Les diverses origines (Criollo de Ceylan, Forastero de Java, Trinitario de Papouasie et de Fidji) se sont particulièrement bien adaptées aux conditions édaphoclimatiques favorables de l'archipel. Depuis 1978, des programmes de développement de la cacaoculture ont été lancés avec du matériel hybride introduit de Malaisie, de Papouasie et des iles Salomon. Le VARTC, centre national de recherche et d'appui aux planteurs base a Valeteruru sur l'ile d'Espiritu Santo, dispose aujourd'hui d'une collection riche de plus de 40 clones locaux, issus de sélection massale et représentatifs de la variabilité génétique rencontrée dans le pays. Pour faire face aux demandes croissantes de matériel végétal, un programme de création et de diffusion de matériel végétal amelioré a été défini et plus de 50 clones internationaux ont été introduits pour compléter la collection. Un essai clonal de comportement au champ a également été mis en place en 1994. L'ensemble de ces clones a été evalué pendant 10 années pour les caractères de production, de vigueur, des fruits et des feves. La valeur en croisement des clones locaux avec des clones internationaux hauts amazoniens, Amlonado et Trinitario a été testée dans 4 essais comparatifs d'hybrides. Les clones locaux Tagabe, essentiellement de type trinitario, se caractérisent par une granulométrie élevée généralement supérieure a 125 g pour 100 fèves, un taux de pourriture moyen à élevé (15 a 60%), un développement végétatif important et une productivité variant de 24 a 67 cabosses par arbre et par an. Les tests organoleptiques mettent en évidence des potentialités intéressantes pour certains de ces génotypes. Ces travaux ont permis de sélectionner des clones locaux a la fois productifs et donnant un cacao de bonne qualite physico-chimique et organoleptique. Lorsqu'ils sont utilises comme géniteurs, ces clones induisent des variations importantes dans le comportement des hybrides qui en sont issus tant au niveau de la vigueur que de la productivité. Ces données révèlent les potentialités du matériel local par rapport aux clones reconnus tels que UF 667, ICS 1, BE10 et par rapport aux Amelonados jusqu'a présent distribues au Vanuatu. Elles constituent également, pour ces clones internationaux, des éléments de comparaison avec des données acquises par ailleurs soit en collection soit dans le cadre de réseaux d'essais internationaux. Un programme d'amélioration est propose. Il est orienté vers la production de variétés alliant à la fois des caractéristiques technologiques et aromatiques des Trinitarios locaux et des caractères de résistance au Phytophthora et de productivité provenant des clones internationaux.

Mots-clés : theobroma cacao; papouasie-nouvelle-guinée; malaisie; vanuatu

Documents associés

Communication de congrès