Publications des agents du Cirad

Cirad

Facteurs affectant la résistance foliaire du cacaoyer (Theobroma cacao L.) à Phytophthora palmivora et sa correlation avec la résistance des cabosses

Tahi G.M., Kébé B.I., Cilas C., Eskes A.. 2010. In : 15th International Cocoa Research Conference : cocoa productivity, quality, profitability, human health and the environment. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 923-939. Conférence internationale sur la recherche cacaoyère. 15, 2006-10-09/2006-10-14, San José (Costa Rica).

L'inoculation de disques de feuilles au laboratoire pour la sélection précoce de matériel plus résistant à P. palmivora est actuellement envisagée dans la plupart des programmes d'amélioration génétique du cacaoyer. Le but du présent travail est d'étudier les effets de variables qui peuvent affecter l'efficacité de ce test. Les facteurs étudiés sont : l'heure de la collecte des feuilles au champ (matin et après midi), l'intensité d'exposition des feuilles au soleil, à l'intérieur de la couronne (exposition faible, moyenne et élevée), l'âge des feuilles (quatre stades variant entre 3 semaines à 6 mois d'age) et la durée d'incubation (observations des symptômes aux 3e, 5e et 7e jour après l'inoculation). Pour les deux premiers facteurs, neuf clones ayant des niveaux variables de résistance au champ dans un essai clonal ont été utilisés, et pour les deux autres facteurs, huit clones présentant des aptitudes générales différentes à la combinaison pour le pourcentage d'infection des fruits au champ. Les résultats indiquent que chacun des facteurs étudiés peut affecter significativement le niveau de résistance foliaire des clones. Les traitements qui augmentent la sensibilité des feuilles et qui diminuent la corrélation avec la résistance au champ étaient la collecte de feuilles dans l'après midi, l'exposition élevée des feuilles à la lumière solaire, et l'utilisation de feuilles très jeunes. Dans l'étude associant l'heure de la collecte des feuilles et le degré d'exposition à la lumière, les coefficients de corrélation de rangs les plus significatifs (r = 0.72 à 0.97) avec la résistance au champ ont été obtenus lorsque les feuilles étaient collectées tôt le matin et à une exposition moyenne (miombre) dans la canopée. L'étude simultanée de l'effet de l'âge de la feuille et de la durée d'incubation a montré des coefficients de corrélation avec la résistance au champ plus significatifs (r = 0.87 à 0.96) lorsque les observations étaient réalisées au 5 ou 7e jour après l'inoculation sur des feuilles adultes âgées de 50 à 60 jours. La corrélation avec la résistance au champ était meilleure quand les pourcentages d'infection des cabosses au champ étaient basés sur des observations hebdomadaires d'une année que sur des observations de récolte mensuelle de neuf ans. Par ailleurs, la résistance foliaire était mieux corrélée avec la résistance de cabosses inoculées artificiellement au laboratoire (r = 0.83) qu'au champ (r=0.57). La résistance au champ était aussi mieux corrélée avec les inoculations artificielles de cabosses au laboratoire (r = 0.92) que de cabosses au champ (r = 0.70). L'application de ces méthodes pour accélérer les programmes de sélection du cacaoyer est discutée.

Mots-clés : theobroma cacao; phytophthora palmivora; côte d'ivoire

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :