Publications des agents du Cirad

Cirad

Dry heat treatment: an alternative to methyl bromide use in cocoa warehouse moth control

Davrieux F., Babin R., Assemat S., Rouzière A., Reynes M., Bastide P., Petithuguenin P.. 2010. In : 15th International Cocoa Research Conference : cocoa productivity, quality, profitability, human health and the environment. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 1087-1093. Conférence internationale sur la recherche cacaoyère. 15, 2006-10-09/2006-10-14, San José (Costa Rica).

Les fèves de cacao peuvent être dégradées par un certain nombre d'insectes polyphages durant leur stockage en entrepôts ou pendant leur transport des pays producteurs vers les pays consommateurs. Parmi ces insectes, la mite ou teigne des entrepôts, Ephestia cautella, peut occasionner d'importants dégâts. Pour l'exportation, la désinsectisation est donc obligatoire. Aujourd'hui, un traitement chimique, au bromure de méthyle ou à la phosphine est réalisé pour éliminer la mite du cacao. Le Protocole de Montréal prévoit, depuis le 1er janvier 2005, le bannissement progressif du bromure de méthyle, gaz dangereux et toxique jusqu'à son interdiction complète en 2010. Concernant le cacao, les meilleures alternatives actuelles au traitement par le bromure de méthyle sont soit chimiques et dangereuses (Phosphine) soit physiques et onéreuses (stockage sous atmosphère modifiée, traitement par le chaud ou le froid). Dans ce contexte, notre étude a pour objectif de tester la faisabilité d'une technique de désinsectisation des fèves de cacao basée sur l'application d'un choc thermique de courte durée, provenant d'un chauffage diélectrique par l'intermédiaire des micro-ondes. L'étude a été conduite sur l'espèce Ephestia cautella. Les essais ont été réalisés par l'application d'un champ de micro-ondes de fréquence 2450 mégahertz sur des lots des fèves dont le taux infestation était contrôlé. Les taux de mortalité sont mesurés en disséquant les fèves et en observant l'état des larves et des nymphes. L'efficacité du traitement par rapport au témoin est mesurée sur les oeufs en comptant le nombre d'éclosions 3 semaines après le traitement. Cette étude a permis de déterminer, avec précision, les couples temps / puissance d'application des ondes les plus adaptés à l'obtention des températures létales. La température finale nécessaire pour éliminer 100 % de tous les stades de développement de la mite (oeufs, larves, nymphes et adultes) est de 60 C. Nos essais montrent que le traitement est efficace à 100 % quel que soit le taux d'infestation initial : de 0,4 % jusqu'à 30 %. Des mesures physiques (friabilité) et chimiques (acidité, matières grasses, profils aromatiques¿) réalisées sur des lots traités et des lots témoins mettent en évidence l'absence de modification de structure et de composition du cacao pendant le traitement. Ainsi une alternative non chimique peut être envisagée pour la désinsectisation des lots de cacao, sans altération de la qualité du produit.

Mots-clés : fève de cacao; cadra cautella

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :