Publications des agents du Cirad

Cirad

Organisation et propriétés des sols du nord de la Guyane française en lien avec la dynamique forestière

Desprez M., Freycon V., Blanc L., Le Fol J., Ferry B.. 2009. In : Conference Knowledge-Based Management of Tropical Rainforests, Cayenne, Guyane française, 22-28 novembre 2009. s.l. : s.n., 1 p.. Conference Knowledge-Based Management of Tropical Rainforests, 2009-11-22/2009-11-28, Cayenne (Guyane française).

Des facteurs du milieu tels que le sol et la topographie influencent la productivité et la biomasse de la forêt tropicale humide. Extrapoler à l'échelle d'un pays les données de biomasse qui sont disponibles à une échelle locale demande donc de connaître l'organisation des sols à l'échelle d'un pays. En Guyane française, cette organisation des sols est très bien connue à une échelle locale avec le type de drainage comme principal facteur de différenciation des sols. Mais elle est moins connue à l'échelle plus large de la Guyane. Les objectifs de cette étude sont de donner un premier aperçu de l'organisation des sols forestiers du nord de la Guyane ainsi que de leur niveau de fertilité chimique en tenant compte de la pluviosité annuelle (2000 4000 mm), la géologie (quatre substrats) et la topographie (sommet et pentes), facteurs clés avec le temps qui influencent la pédogénèse. Nous avons étudié sept placettes permanentes de forêt naturelle du réseau Guyafor. Nous avons observé des sols homogènes et présentant de meilleures propriétés physiques (sols à drainage vertical libre) au nord-est de la Guyane, région avec les plus fortes pluviosités. Par contre, les sols observés au nord-ouest, région avec de plus faibles pluviosités, ont des propriétés physiques variables selon la topographie et la géologie. L'effet direct de la pluviosité reste cependant incertain compte-tenu d'un dispositif expérimental incomplet. Nous avons aussi observé que la géologie et la topographie exerçaient une influence sur les propriétés chimiques des sols au travers de la texture. Nous avons observé des corrélations positives entre argile, carbone et capacité d'échange cationique et des corrélations négatives entre argile et phosphore assimilable. D'après ces résultats, on s'attend à ce que la productivité et la biomasse de la forêt soient les plus importantes dans les régions avec les pluviosités les plus élevées et avec soient variables en lien avec la topographie et la géologie dans les régions de pluviosités plus faibles.

Mots-clés : forêt tropicale humide; sciences du sol; guyane française; france

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :