Publications des agents du Cirad

Cirad

Gestion de l'eau et de la salinité et redistribution des sels dans les périmètres irrigués

Marlet S., Vincent B., Vidal A., Bouarfa S., Wu J., Yang J., N'Diaye M.K., Kuper M., Zimmer D.. 2005. In : Use of Water and Land for Food and Environmental Sustainability : 19th Congress on Irrigation and Drainage, September 10-18, 2005, Beijing, China. s.l. : s.n., 18 p.. Congress on Irrigation and Drainage. 19, 2005-09-10/2005-09-18, Beijing (Chine).

La salinité des sols est présente dans la plupart des grands systèmes d'irrigation à travers le monde sous l'effet conjugué d'une mauvaise qualité des eaux d'irrigation, de l'aridité et d'un drainage insuffisant du sol et des aquifères. Les tendances évolutives dans la gestion de l'eau et la salinité des sols sont évaluées à travers différents travaux réalisés en Chine, au Mali, en Ouzbékistan et au Pakistan. La salinisation apparaît comme la conséquence de divers processus complexes de redistribution des sels liés au fonctionnement hydrologique du milieu sous l'influence de l'irrigation et du drainage. Ces évolutions résultent de modifications induites par la gestion agricole de l'eau dans différents contextes liés à un drainage insuffisant, à une utilisation accrue d'eaux souterraines ou de drainage de mauvaise qualité en situation de pénurie, ou encore au rejet des eaux de drainage en aval des aménagements. La gestion de la salinité nécessite une méthode appropriée permettant à la fois de comprendre les processus impliqués et d'évaluer les décisions à adopter en matière de gestion et de planification en fonction de la situation actuelle et des évolutions attendues. La distribution spatiale de la salinité peut être caractérisée à des dates spécifiques par télédétection aux petites échelles et par cartographie des sols au plus grandes échelles. Des données supplémentaires sont généralement nécessaires pour une analyse pertinente de l'origine de cette répartition. Dans une première étape, les tendances évolutives peuvent être évaluées par une estimation des bilans en eau et en sels aux différentes échelles de l'aménagement. La dernière étape consiste à mettre en oeuvre un dispositif pérenne complémentaire pour l'analyse des performances des usagers et gestionnaires de l'eau, et un suivi de la nappe et des sols. Un tel dispositif permet alors d'envisager le développement de nouveaux outils d'aide à la décision et méthodes d'accompagnement des évolutions.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :