Publications des agents du Cirad

Cirad

Analyse des relations agriculture-élevage et place des techniques d'agriculture de conservation au sein d'exploitations du lac Alaotra (Madagascar) : (projet ANR PEPITES), rapport d'étude

Saint-André F., Dugué P., Penot E., Le Gal P.Y.. 2010. Montpellier : CIRAD, 78 p..

La tâche 5 du projet Pépites porte sur l'"Aide à la conception de systèmes de production intégrant des techniques d'agriculture de conservation ". Elle déploie des activités de terrain à Madagascar, sur le lac Alaotra. Le thème des relations agriculture-élevage à l'échelle des exploitations agricoles a été identifié comme support des activités analytiques et d'accompagnement de la tâche pour son importance locale et ses connexions avec les techniques d'agriculture de conservation (TAC). La première phase de travail exposée dans ce document a consisté à réaliser un état des lieux du fonctionnement de ces relations sur un échantillon d'exploitations couvrant la diversité des situations autour du Lac. 33 exploitations ont été sélectionnées, différant par leurs localisations (zones Ouest et Est), le type d'atelier d'élevage (lait, viande, traction animale, porc) et la place des TAC dans leurs assolements. L'étude, réalisée sur la base d'entretiens individuels ponctuels, analyse tout d'abord la diversité des orientations stratégiques des exploitations. Le choix des productions végétales (assolement) dépend de la répartition des parcelles de l'exploitation entre les 4 situations topographiques suivantes : rizière irriguée (RI), rizière à mauvaise maitrise de l'eau (RMME), baiboho et tanety. Le riz, culture pivot du système de production, est pratiqué surtout sur RI et RMME, la diversité des espèces cultivées augmentant lorsqu'on passe des bas-fonds aux collines. Les systèmes d'élevage rencontrés se différencient en sept cas, fonction de la place tenue par les productions animales dans le revenu de l'exploitation et du type d'élevage (lait, viande, trait, porc, volaille). Ces 7 cas ont été croisés avec la situation rizicole des exploitations (déficit / équilibre / excédent) pour définir 5 types selon les stratégies déployées par les producteurs : décapitalisation, orientation rizicole, orientation élevage, diversifié à base rizicole, diversifié à base élevage. La suite de l'étude s'intéresse à la façon dont sont gérés les animaux, la fertilisation organique et les TAC. Les exploitations laitières font l'objet d'une analyse détaillée des 8 exploitations concernées, regroupées sous trois situations : (i) élevage laitier perçu comme un complément de revenu, (ii) intensification de la production laitière par l'affouragement en vert mais contraintes dans l'augmentation de la taille du troupeau laitier, (iii) intensification de la production laitière par la distribution de provende et objectif d'agrandissement de la surface et en du troupeau laitier. L'alimentation des boeufs de trait fait également l'objet d'une analyse spécifique, avec l'identification de 5 cas : (i) paille ou fourrages verts uniquement en cas de travail, (ii) paille distribuée uniquement après la récolte plus ou moins longtemps pendant la saison sèche selon la quantité stockée, (iii) paille de riz distribuée durant toute l'année, (iv) distribution de paille de la récolte jusqu'à épuisement du stock puis fourrage à partir de décembre et (v) paille et fourrage durant toute l'année. L'embouche bovine et l'élevage porcin sont analysés plus brièvement. La gestion de la fertilisation est centrée sur la fumure organique produite par les troupeaux sous plusieurs formes selon le type d'élevage et le mode de stabulation : poudrette de parc, fumier de mauvaise qualité, fumier de bonne qualité et compost. Malgré les difficultés de mesure, les quantités produites par exploitation ont été estimée avec les modalités d'épandage au champ. Les producteurs fertilisent d'abord les cultures maraîchères et le maïs, quelque soit le type de sol (baiboho ou tanety) et parfois le riz en fonction de la richesse du sol. La fertilisation minérale est peu utilisée. Les TAC comprennent les cultures fourragères et les semis sous couverture vivante (SCV). Elles tendent à progresser dans l'échantillon, les premières pour couvrir les besoins alimentaires des animaux (essentiellement les vaches lait...

Mots-clés : Élevage; exploitation agricole; agriculture alternative; madagascar; relation agriculture-élevage; agriculture de conservation; lac alaotra

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :