Publications des agents du Cirad

Cirad

Des traits de vie des bioagresseurs à leurs interactions avec l'agroécosystème : tome 1. Synthèse.

Duyck P.F.. 2010. Pointe-à-Pitre : UAG, 57 p.. Habilitation à diriger des recherches --.

Au cours de mon expérience, je me suis intéressé à différents aspects de l'écologie des bioagresseurs allant de l'étude de leurs traits de vie jusqu'à leurs interactions avec l'agroécosystème. Les organismes que j'ai étudiés sont variés : depuis différentes espèces de mouches des fruits, d'aleurodes, de nématodes phytophages jusqu'au charançon du bananier. Deux axes principaux ont structuré mes recherches : un premier concernant la biodémographie et le comportement des bioagresseurs, et un second sur les interactions entre espèces en étudiant en particulier plusieurs espèces envahissantes. Dans le premier axe, j'ai conduit une série de travaux dans lesquels j'ai étudié les traits de vie de différentes espèces au laboratoire et mis en évidence sur le terrain leurs relations avec certains facteurs environnementaux (température, pluviosité, gamme et type de plantes hôtes, type de sol...). Une partie des travaux de ce premier axe a également porté sur la mise au point de systèmes de piégeage contre certains de ces bioagresseurs, et l'étude des biais en termes de structure en âge des populations capturées par ces systèmes. Enfin, des études sur les comportements liés à dispersion du charançon du bananier ont été menées. Dans le second axe, j'ai étudié le lien entre les traits de vie de ravageurs envahissants (mouches des fruits et biotypes d'aleurode) et leur aptitude à l'invasion dans une communauté résidente. Certains traits de vie comme une durée de vie plus longue, une plus grande taille des adultes et des oeufs, permettent une meilleure aptitude à la compétition interspécifique (par exploitation et interférence). L'étude de la distribution géographique de différentes espèces en compétition (mouches des fruits, aleurodes et nématodes phytophages) en fonction des différents facteurs environnementaux a permis de caractériser leurs niches écologiques. Celles-ci conditionnent les possibilités de coexistence des espèces, notamment pour les espèces de bioagresseurs envahissants introduits dans une communauté d'espèces déjà établies dans un environnement hétérogène. Deux nouveaux projets de recherche sont proposés dans la continuité de cette synthèse. Le premier projet porte sur la caractérisation de l'habitat, la dynamique et la dispersion des populations des bioagresseurs en milieux hétérogènes. Le deuxième projet s'intéresse à la caractérisation du réseau trophique du charançon du bananier, et à sa modification par les pratiques culturales. Il s'agit notamment d'identifier les liens trophiques entre espèces et la façon dont ils peuvent être modifiés en vue d'augmenter la régulation du bioagresseur. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : pratique culturale; agroécosystème; modèle; Écologie animale; développement biologique; dynamique des populations; musa; culture fruitière; culture maraîchère; lutte antiravageur; espèce envahissante; cosmopolites sordidus; tephritidae; curculionidae; nématode des plantes; aleyrodidae; ravageur des plantes; martinique; réunion

Thématique : Ravageurs des plantes; Systèmes et modes de culture; Méthodes mathématiques et statistiques

Documents associés

HDR

Agents Cirad, auteurs de cette publication :