Publications des agents du Cirad

Cirad

Mission d'appui à l'activité 5 du Projet FERTIPARTENAIRES : élaboration de systèmes de cultures productifs et durables- Rapport de mission à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) 22-29 mai 2010

Autfray P.. 2010. Montpellier : CIRAD, 27 p..

Les objectifs de cette troisième mission d'appui aux activités 5 du projet Fertipartenaires est en continuité avec celle de novembre dernier : - pérennisation des dispositifs SCV en année 2 (biomasses, itinéraires techniques, matériel et les tests d'associations de cultures maïs-légumineuse ; - une aide à l'exploitation des données 2009 (analyse multi-factorielle sur l'association maïs-légumineuse) ; - prévision de programmation 2010-2011 ; - programmation d'une formation aux herbicides ; - finalisation du sujet de thèse de Kalifa Coulibaly et de sa formation ; - conseils plus généraux sur l'analyse statistique des différents essais ; Si les 7 sites des dispositifs SCV avaient été implantés début 2009 globalement de façon satisfaisante, leur pérennisation sur 6 situations sur 7 pose différents niveaux de contraintes : - dans le cadre d'une démarche participative vision à court terme des agriculteurs vers des plantes de couverture à forte valorisation (niébé choisi lors du Comité de pilotage) au détriment de la biomasse (Mucuna conseillé en novembre) ; - association coton-niébé non retenue ; - biomasses produites in-situ insuffisantes en raison d'une faible maîtrise de l'association maïs-niébé : - implantation trop légère des piquets en fer qui ont subi sous la pression des animaux un tassement du grillage, facilitant l'entrée des animaux ; - gardiennage difficile sur toutes les situations avec parfois non-respect interne au niveau exploitation des consignes laissées par le responsable de l'exploitation ; - difficultés d'apports exogènes en biomasses en raison de disponibilités réduites en fin de saison sèche. Ainsi le renforcement en biomasse n'est complètement satisfaisant que dans une seule situation sur 7 grâce à des coupes précoces de pailles de graminées spontanées. En conséquence nous aurons au cours de l'année 2009 des systèmes à semis-direct avec une couverture végétale le plus souvent ne dépassant pas 50% ; il ne s'agira donc pas sensusstricto de vrais SCV, même avec les dernières prévisions d'apports. Nous avons prévu de renforcer la qualité des traitements herbicides qui passera notamment par une formation auprès des expérimentateurs SCV. En 2010 il sera intéressant de comparer entre les systèmes conventionnels, l'effet de la localisation de l'engrais au semis permis par la généralisation de la canne planteuse. Une attention particulière devra être apportée au suivi des semis et épandage d'engrais réalisés avec les cannes planteuses. D'autres appuis significatifs ont été apportés notons : - des détails pratiques d'utilisation du matériel manuel et attelé de semis-direct importé du Brésil ; - la conception avec un opérateur privé d'une formation aux herbicides ; - la définition d'une fiche de suivi de terrain qui permettra pour les années 2010 et 2011 de pouvoir analyser les données de rendement de maïs grâce à des analyses multifactorielles ; - un appui plus général aux activités 4 et 5 sur l'analyse statistique des résultats ; - des conseils pour l'activité 4 au niveau de mesures à faire pour évaluer la qualité des matières organiques apportées....

Documents associés

Rapport de mission

Agents Cirad, auteurs de cette publication :