Publications des agents du Cirad

Cirad

Identification des chémotypes de Ravensara aromatica par spectrométrie proche infrarouge

Chaix G., Andrianoelisoa H., Menut C., Danthu P.. 2010. In : APPAM. 29èmes Journées internationales huiles essentielles et extraits, Digne les Bains, France, 24-25 juin 2010. s.l. : s.n., 11 p.. Journées internationales huiles essentielles et extraits. 29, 2010-06-24/2010-06-25, Digne les Bains (France).

La spectrometrie proche infrarouge (SPIR) est basee sur le principe d'absorption des rayonnements par la matiere organique entre 700-2500 nm. Cette absorption est liee a la composition chimique des echantillons, cette derniere peut etre estimee par la simple mesure de l'absorption par l'echantillon. Cette mesure se fait avec un spectrometre soit en ? transmission ? (on mesure la lumiere traversant un echantillon fin ou liquide), soit en ? reflexion ? (on mesure la lumiere reflechie par un echantillon epais). La SPIR necessite une phase d'etalonnage basee sur des mesures de reference obtenues au laboratoire et l'etablissement de modeles de prediction. Elle a un grand nombre d'applications dans le domaine industriel (chimie, pharmacie, agro-industries). Cet outil a ete developpe pour des grandeurs quantitatives et il est employe egalement pour des approches qualitatives (ie type classification). Une communication distincte a montre qu'il existe chez Ravensara aromatica, espece endemique de Madagascar, 5 types correspondant aux caracteristiques chimiques des feuilles : deux appartenant au groupe caracterise par des molecules aromatiques (methyl-chavicol, methyl-eugenol) et trois autres d'un groupe caracterise par des molecules terpeniques (limonene, sabinene, -terpinene). La question ici est de savoir si la SPIR permet d'identifier ces 5 groupes chimiques. Nous avons mesure l'absorbance par transmission de 100 echantillons d'huiles essentielles de type connu. Les spectres moyens par type presentent des pics d'absorbance caracteristiques les rendant facilement identifiables. De ce fait, nous montrons que sur la seule base de l'information spectrale il est possible de discriminer les types chimiques de ces huiles. Nous avons egalement construit un etalonnage pour la quantite de certains composes chimiques, notamment la quantite de Limonene. En second lieu, nous avons enregistre des spectres d'absorbance en reflexion sur des feuilles seches dont le type chimique etait connu. La distinction est plus difficile mais nous separons les types a composes terpeniques des types a structures aromatiques. Pour ces derniers, nous distinguons les chemotypes a methyl-chavicol et ceux a methyl-eugenol. Nous avons valide ces modeles sur des echantillons independants. Ces resultats offrent des perspectives de detection rapides et precoces des types chimiques de Ravensara aromatica. Des appareils dedies a la SPIR sont maintenant declines en version portable et, dans le cadre de campagne d'amenagement, on peut envisager d'identifier au champ les types chimiques des arbres d'un terroir afin d'ameliorer la production en qualite.

Mots-clés : bois; huile essentielle; madagascar; ravensara aromatica

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :