Publications des agents du Cirad

Cirad

Nitrabor: more and more pods less and less black pod

Ruf F., Bini S.. 2010. In : 16th International Cocoa Research Conference. Proceedings : towards rational cocoa production and efficient use ofr a sustainable world cocoa economy. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 663-671. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 16, 2009-11-16/2009-11-21, Bali (Indonésie).

Après un siècle de production de cacao, après une déforestation massive, après des pics de production de centaines de milliers de tonnes, une grande partie des sols des pays producteurs de cacao d'Afrique de l'Ouest sont épuisés. Les producteurs de cacao et les décideurs politiques ont grandement besoin de réexaminer la question de la gestion de la fertilité des sols. Les engrais semblent de plus en plus nécessaires et inévitables. Pour diverses raisons, notamment un manque de connaissances et des rendements insuffisants, l'adoption des engrais est restée relativement lente en Afrique de l'Ouest, notamment au Ghana. En 2008, lorsque le Cocobod a décidé de subventionner largement les engrais et de relever le prix au producteur audessus de 1,6 Cedi par kg (alors qu'il était de 0,9 Cedi en 2006/07 et de 1,2 à la fin 2007), le contexte est devenu plus favorable pour une efficacité immédiate de l'adoption des engrais. Toutefois, en dépit de son énorme intérêt pour l'avenir de l'économie cacaoyère, l'impact des engrais sur les rendements et la qualité des fèves est encore mal documenté. L'objectif principal de ce document est de contribuer à renforcer ces connaissances. Nous avons commencé à étudier plus précisément l'impact d'un nouvel engrais, le Nitrabor. Ce dernier contient une forme spécifique d'azote, le nitrate de calcium, et une petite proportion de bore, et il est appelé à jouer un rôle non seulement sur les rendements mais aussi sur la qualité des fèves, en particulier grâce à une action qui vise à réduire l'infestation par la pourriture brune des cabosses. Nous examinons également ses implications en termes de politiques par rapport aux prix et aux subventions. 16th International Cocoa Research Conference. La méthode est basée sur un réseau de 60 parcelles d'essais d'engrais mises en place dans 60 exploitations cacaoyères. Tous les agriculteurs sont volontaires. Chaque essai est composé de deux quadrats, dont l'un fait l'objet d'une application d'engrais et l'autre ne reçoit aucun engrais. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : theobroma cacao; phytophthora; ghana; pourriture des cabosses

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :