Publications des agents du Cirad

Cirad

Le détournement des instruments de politiques publiques de développement rural au Chili : que nous apprend le cas du quinoa?

Bazile D., Chia E., Hocdé H., Laurent J.. 2011. In : ASRDLF. 48ème Colloque de l'ASRDLF : Migrations et territoires, Schoelcher, Martinique, 6, 7 et 8 juillet 2011. s.l. : s.n., 14 p.. Colloque ASRDLF 2011. 48, 2011-07-06/2011-07-08, Schoelcher (Martinique).

Les politiques publiques en faveur du développement rural se matérialisent au travers d'instruments incitatifs, de règlements particulier, ou encore par l'accompagnement des initiatives particulières. Ceux-ci répondent en général à la mise en place d'une stratégie nationale d'appui à une filière agricole. Dans le cas du quinoa cultivé au Chili depuis plus de 5000 ans. Chaque région de production observe un développement propre selon la diversité des populations agricoles impliquées dans sa culture que ce soient les populations Aymara de l'Altiplano (Ière région de Tarapaca), mais aussi celles des régions côtières du Centre- Sud principalement dans les régions du Libertador General Bernardo O'Higgins (VIème) ou encore les communautés Mapuche d'Araucanie (IXème). Dans ces situations particulières, les instruments des politiques publiques peuvent être détournés par les acteurs locaux au profit de la mise en oeuvre de leurs stratégies et objectifs spécifiques. Cela semble être le cas pour le quinoa, dont la production de quinoa reste trop marginale pour prétendre bénéficier d'une politique nationale spécifique au sein du modèle agroexportateur soutenu par l'Etat. La filière bénéficie des fonds publics destinés au développement rural en général, et de l'appui à la petite agriculture familiale. Pourtant, depuis le " boom du quinoa " dans les années 90', quelques acteurs locaux s'y intéressent et montent différents projets depuis sa production, sa transformation jusqu'à sa commercialisation. Le quinoa est alors perçu comme un potentiel du développement rural local. C'est dans ce contexte, que la présente recherche a questionné comment le quinoa pouvait porter des innovations de manière durable en intégrant une dimension territoriale qui dépend de l'assise et du pouvoir locaux des promoteurs de projets. Avec trois régions de production apparaissent trois situations distinctes où nous avons pu noter un ancrage territorial vraiment différent suivant les actions portées par les projets soutenus par les politiques publiques. Que l'on parle de semences et techniques au Nord, d'exportation de quinoa biologique au Centre ou de produit alimentaire avec une identité Mapuche au Sud, chaque demande de financement est synonyme d'un projet particulier dont l'innovation portée par le quinoa a servi d'objet intermédiaire entre les acteurs en jeu. En centrant sur la place du quinoa comme innovation dans le système technique et dans le système d'acteurs, les porteurs de ont pu accéder à des fonds des politiques publiques pour avancer vers des objectifs non affichés quitte à contourner, ou détourner les politiques publiques en leur faveur. Il en ressort que derrière ces projets élaborés autour du quinoa, les porteurs, de chaque région, ont développé la capacité d'organiser des plateformes régionales de discussion et de réflexion sur le développement local où le quinoa peut apparaître comme un des axes structurant d'un projet de territorial pour le futur. Néanmoins, la réalité de la construction des innovations montre qu'il sera nécessaire de développer d'autres formes de coordination pour associer et faire participer la diversité des acteurs, puis les mobiliser pour une nouvelle gouvernance des territoires....

Mots-clés : développement rural; politique de développement; chenopodium quinoa; chili; politique publique

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :