Publications des agents du Cirad

Cirad

Evapotranspiration réelle et résistance du couvert d'une savane à Loudetia arundinacea (bassin du Kouilou, Congo-Brazzaville)

Nizinski J.J., Galat G., Galat-Luong A., Dingkuhn M., Fabre D.. 2009. Climatologie, 6 : p. 33-45.

L'objectif de ce travail est d'estimer l'évapotranspiration réelle et la résistance du couvert d'une savane en utilisant la méthode du rapport de Bowen pour deux périodes contrastées, saison sèche et saison des pluies. La méthode du rapport de Bowen permet de quantifier l'évapotranspiration réelle de la savane à partir des mesures des gradients de température et d'humidité de l'air, du rayonnement net et du flux de chaleur dans le sol. Ses avantages en sont une rapidité de mise en place du dispositif de mesure, une résolution temporelle des mesures inférieure à une heure, une continuité des mesures, une bonne intégration des hétérogénéités du flux de chaleur latente d'évaporation du couvert. Ce dispositif est adapté aux recherches agro-météorologiques et éco-physiologiques faites en milieu tropical avec des équipes restreintes. La fiabilité de cette méthode a été appréciée par comparaison avec l'équation Monteith et la méthode de l'équation du bilan hydrique. Cette savane est dominée à 90% par Loudetia arundinacea (Pointe Noire, Congo). Les résultats présentés sont issus de mesures qui ont duré 24 jours, du 18 septembre au 11 octobre 1998 : (a) du 18 au 29 septembre (" saison sèche "), la rétention en eau du sol a été inférieure à 70% de la réserve à la capacité au champ (de 63 à 70% de RCC ; stress hydrique sévère ; T/ETP de 0,2 à 0,4) ; (b) du 30 septembre au 11 octobre (" saison des pluies "), la rétention en eau du sol a été de 90 à 92% de RCC ; stress hydrique négligeable ; T/ETP de 0,73 à 0,77). La résistance du couvert moyenne journalière issue du rapport de Bowen a été de 317 s m-1, avec 355 s m-1 pour la " saison sèche " et de 279 s m-1 pour la " saison des pluies ". Les valeurs de l'ETR cumulée de la savane issues du rapport de Bowen, de la méthode du bilan hydrique et de l'équation de Penman-Monteith sont respectivement de 58,6, 57,8 et 56,2 mm, avec une ETR moyenne journalière de 2,4-2,4 et 2,3 mm jour-1, l'ETR moyenne journalière étant de 2,4, 1,5 et 2,2 mm jour-1 en " saison sèche " et de 2,5, 3,4 et 2,5 mm jour-1 en " saison des pluies ". (Résumé d'auteur)

Mots-clés : couverture végétale; résistance à la sécheresse; modèle mathématique; savane; bilan hydrique; Évapotranspiration; congo

Thématique : Physiologie végétale : croissance et développement

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :