Publications des agents du Cirad

Cirad

Usage agricole des eaux souterraines et initiatives de gestion au Maghreb : Défis et opportunités pour un usage durable des aquifères

Faysse N., Hartani T., Frija A., Marlet S., Tazekrit I., Zaïri C., Challouf A.. 2011. s.l. : s.n., 23 p..

L'usage intensif des ressources naturelles au Maghreb, en particulier par le secteur agricole, conduit à une nécessité accrue de concevoir des mécanismes de gouvernance, à la fois au niveau local et national. Les eaux souterraines sont une de ces ressources les plus fragilisées. Le développement rapide de l'usage des eaux souterraines pour l'irrigation au Maghreb a en effet permis une croissance agricole considérable, mais dans de nombreuses régions un tel développement devient non durable, du fait de la surexploitation des aquifères ou de la salinisation des eaux et des sols. Les instruments adéquats pour faire face à cet usage non durable ne sont pas simples à concevoir et mettre en oeuvre, car les prélèvements d'eau souterraine par les agriculteurs sont très nombreux et informels, et les organisations de gestion de la ressource en eau ont des capacités d'intervention limitées. Le document analyse l'usage et la gestion des eaux souterraines de l'eau au Maroc, en Algérie et en Tunisie, à partir d'une étude des dispositifs institutionnels et politiques au niveau national et de 9 cas d'étude locaux. La surexploitation conduit à des risques environnementaux, économiques et sociaux, et des impacts importants sont déjà identifiables sur plusieurs des cas d'étude. Les agriculteurs font face à la baisse des débits de leur forage (ou la salinisation des eaux) soit en investissant toujours plus pour continuer de disposer d'eau douce en quantité suffisante pour leurs cultures, soit en modifiant leurs systèmes de cultures pour s'adapter à cette baisse. En absence de politiques spécifiques, les différences s'accroissent entre les exploitations agricoles qui ont les moyens d'investir toujours plus pour avoir suffisamment d'eau et celles qui doivent adapter leurs cultures à la pénurie. Des cadres légaux posent les fondements d'une gestion, mais ils n'ont qu'un impact limité, en particulier du fait de la nature généralement informelle des usages.

Mots-clés : gestion des eaux; irrigation; eau souterraine; utilisation de l'eau; agriculture; nappe souterraine; maroc; tunisie; algérie

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :