Publications des agents du Cirad

Cirad

Domestication de Vitex doniana Sweet. (Verbenaceae) : influence du type de substrat, de la stimulation hormonale, de la surface foliaire et de la position du noeud sur l'enracinement des boutures uninodales

Mapongmetsem P.M., Djoumessi M.C., Tonleu Yemele M., Fawa G., Guidaoussou Doumara D., Tchiagam Noubissie J.B., Avana Tientcheu M.L., Bellefontaine R.. 2012. Journal of Agriculture and Environment for International Development, 106 (1) : p. 23-45.

La zone des hautes savanes guinéennes du Cameroun regorge de nombreux produits forestiers non ligneux de haute valeur ajoutée au rang desquels Vitex doniana Sweet. est une essence fruitière très valorisés par les populations locales. Malgré son importance dans le milieu paysan, elle vit encore à l'état sauvage et rares sont les travaux scientifiques qui se sont intéressés à sa domestication et sa culture. Afin de contribuer à sa domestication, une série de trois essais en pépinière ont été conduits pour évaluer l'effet du substrat (mélange terre noire/Sciure, terre noire/sable et sable sciure), de l'auxine (Contrôles, les boutures traitées à l'AIB), de la surface foliaire (0, 183, 214, 234 et 642 cm2) et de la position du noeud (N1, N2, N3, N4 et N5) sur l'enracinement des boutures juvéniles de V. doniana. Les résultats montrent que les substrats terre noire/sable et terre noire/sciure sont les plus performants pour l'enracinement à la sixième (0,0204<0,05), septième (0,0066<0,01) et huitième semaines (0,0248<0,05). La surface foliaire ainsi que la position du noeud influencent significativement (0,000 < 0,001) l'aptitude d'enracinement des boutures. L'enracinement le plus élevé (65,57%) est enregistré chez les boutures ayant une surface foliaire égale à 234 cm2. S'agissant des boutures prélevées aux positions 2 et 3, le taux d'enracinement est de 68,31 % et 61,32% respectivement. Le plus important nombre de racines (5) par bouture est obtenu avec la même surface foliaire et du noeud de la position 2 (7 racines) tandis que la plus longue racine est enregistrée chez les boutures ayant 182 cm2 (5,7 cm) et à la position 2 (4,58 cm). Ces résultats suggèrent qu'il est possible de développer les clones génétiquement supérieurs de Vitex doniana pour une utilisation en agroforesterie comme source potentiel de produits forestiers non ligneux. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : noeud; surface foliaire; substrat de culture; auxine; domestication; enracinement; multiplication végétative; bouturage; vitex; cameroun; vitex doniana

Thématique : Multiplication végétative des plantes; Physiologie végétale : croissance et développement

Documents associés

Article de revue