Publications des agents du Cirad

Cirad

Impacts agronomiques, économiques et environnementaux de quelques amendements organiques à Nkolondom (Yaoundé Cameroun)

Seh Ngoun E., Omoko M., Simon S.. 2012. In : Roose Eric (ed.), Duchaufour Hervé (ed.), De Noni Georges (ed.). Lutte antiérosive : réhabilitation des sols tropicaux et protection contre les pluies exceptionnelles. Marseille : IRD [Marseille], 1 Cd-Rom. (Colloques et séminaires).

Dans le souci de mettre au point des stratégies et techniques de valorisation des déchets urbains au Cameroun, les impacts agronomiques, environnementaux et économiques de deux amendements organiques (fumier de poulet de chair et compost d'ordures ménagères) ont été évalués sur la culture de la laitue (Lactuca sativa). Pour y parvenir, un essai au champ a été conduit pendant deux cycles de culture en milieu paysan dans la zone maraîchère de Nkolondom, bas-fond périurbain de Yaoundé. Huit traitements ont été comparés dans un dispositif à quatre blocs complètement randomisés. Les travaux au champ ont été complétés par des analyses en laboratoire des sols et des amendements organiques. Les traitements ont influencé les rendements frais en laitue de manière très hautement significative (p<0,0001) pendant les deux cycles de culture. Au premier cycle, ces rendements ont varié de 1,7 kg/m2 (sur les parcelles témoins) à 3,1 kg/m2 (sur les parcelles fertilisées par une combinaison fumier + engrais). Les rendements obtenus au second cycle sont compris entre 1,2 kg/m2 (sur parcelles témoins) et 4,4 kg/m2 (sur les parcelles fertilisées conformément à la pratique paysanne). Sur la base des rendements cumulés Les observations montrent que les amendements organiques donnent de meilleurs résultats lorsqu'ils sont associés aux engrais minéraux. L'épandage du fumier ou du compost permet de restaurer la fertilité du sol, notamment en azote et en matière organique. Néanmoins, le fumier augmente 10 fois plus la teneur en azote et 2,5 fois plus la teneur en matière organique que le compost. L'apport en matière organique qui en résulte améliore la stabilité du sol ainsi que sa capacité de rétention en eau, le rendant par conséquent moins sensible à l'érosion. En dehors de ces atouts sur la fertilité du sol, l'usage des composts d'ordures ménagères permet de transformer des déchets des villes en intrants agricoles. Ainsi en produisant un kilogramme de laitue avec du compost, on recycle 21,3 kg d'ordures ménagères. Il a par ailleurs été vérifié que ces amendements organiques ne contiennent pas de micro-organismes pathogènes, ni de métaux lourds ; leur manipulation ne présente donc pas de risque. Cependant, la rentabilité économique du fumier et/ou du compost est très faible comparativement à celle de l'engrais minéral. En effet le recours au fumier coûte 2 fois plus et celui du compost 20 fois plus que l'emploi de l'engrais minéral. Ces rapports seraient moindres avec l'amélioration des techniques de production et le rapprochement des sites de fabrication près des bassins agricoles. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : lutte antiérosion; rendement des cultures; fumier; sol; matière organique; teneur en azote; déchet urbain; fertilité du sol; amendement organique; lactuca sativa; cameroun

Thématique : Fertilisation; Fertilité du sol; Traitement des déchets agricoles

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :