Publications des agents du Cirad

Cirad

Introduction d'une culture de printemps dans les systèmes de culture des terres irrigables des montagnes du Nord du Vietnam. Approche par modèle agroclimatique

Luu N.Q.. 2012. Montpellier : Montpellier SupAgro, 165 p.. Thèse de doctorat -- Agronomie.

L'objectif est d'évaluer sur le plan agro-climatique les options de réalisation d'une culture de printemps dans les hautes vallées du Nord du Vietnam. A partir d'hypothèses sur les contraintes agro-climatiques s'exerçant sur ces options, un modèle de simulation et le dispositif expérimental permettant de le caler et de l'évaluer ont été élabores. Une expérimentation virtuelle replaçant les cultures de printemps envisagées (riz, riz ? aérobie ?, mais et soja) dans le climat de trois régions contrastées sur ce plan a ensuite été réalisée, le long d'un gradient d'altitude, et sous différentes modalités techniques, notamment de dates de semis. Cette démarche a été appliquée successivement aux deux grands cas rencontres dans les montagnes : irrigation des parcelles des le printemps, et conduite en régime pluvial (irrigation praticable seulement pour le cycle estival). Elle a conduit a identifier, pour chacun de ces cas et chacune des régions et cultures étudiées, des fenêtres de semis favorables, intervalles de dates de semis pour lesquelles la culture de printemps présente peu de risques. La taille de cette fenêtre constitue ainsi un indicateur synthétique de la contrainte climatique pour une culture donnée dans un lieu donne : plus cette fenêtre est étroite, plus on peut s'attendre a ce qu'il soit délicat pour les producteurs de pratiquer la culture. Les résultats confirment clairement que même lorsque l'eau d'irrigation est abondante, le climat des montagnes du Vietnam ne permet pas partout de pratiquer une culture de printemps. Les risques identifies sont la destruction par le froid pendant les stades précoces de la croissance végétative, l'allongement du cycle au-delà de la date ou le riz irrigue d'été doit être installe selon la pratique actuelle, l'obtention de rendements nettement abaisses du fait de la faiblesse du rayonnement global et des températures pendant la première partie de la saison. Pour ce contexte irrigue, la culture qui échappe le mieux a ces contraintes dans les simulations est le soja, suivie du mais et du riz conduit en semis en plein champ. Le riz semé en pépinière et repique est apparu comme le plus sensible aux contraintes de températures. En conditions pluviales, la culture de printemps est nettement plus délicates tout particulièrement a cause des retards de levée et des stress hydriques pendant la phase de croissance végétative lies aux faibles précipitations de début de saison. Le soja reste la culture pour laquelle la contrainte de durée de cycle est la plus faible, mais son rendement simule est fortement réduit par les stress hydriques. Le riz ? aérobie ? et le mais sont des options envisageables en conditions strictement pluviales aux altitudes relativement modestes dans tous les climats étudies. La géographie de l'extension des cultures de printemps au Vietnam est ainsi esquissée. Des perspectives de recherche sont proposées en vue d'accroitre cette aire d'extension. Outre ces acquis importants pour l'agriculture locale, cette thèse confirme l'intérêt et l'efficacité d'une approche de modélisation ad hoc pour ce type de question agro-climatique. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : expérimentation; facteur climatique; température; rayonnement thermique; riz aérobic; riz pluvial; rotation culturale; glycine max; zea mays; oryza sativa; rendement des cultures; froid; stade de développement végétal; irrigation; eau d'irrigation; culture irriguée; modèle de simulation; agroclimatologie; région d'altitude; système de culture; culture de printemps; viet nam

Thématique : Culture des plantes; Systèmes et modes de culture; Irrigation; Météorologie et climatologie; Méthodes mathématiques et statistiques

Documents associés

Thèse