Publications des agents du Cirad

Cirad

Dégats et influence du swollen shoot sur quelques paramètres de production de cacao en zones infectées en Côte d'Ivoire

Kouakou K., Kébé B.I., N'Guessan K.F., Ake S., Muller E.. 2012. In : 17th Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère : Résumés. Lagos : Alliance des Pays Producteurs de Cacao, p. 205-205. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 17, 2012-10-15/2012-10-20, Yaoundé (Cameroun).

Dans le but d'évaluer les dégâts et déterminer l'influence du swollen shoot du cacaoyer sur la production de cacao en Côte d'Ivoire, des essais épidémiologiques ont été instalés en zones infectées. Chaque es a été mis en place dans un foyer dans une cacaoyère atteinte par la maladie. Des cacaoyers ont été marqués de proche en proche en s'éloignant du centre du foyer tandis que des témoins ne présentant aucun signe de Ja maladie ont été repérés dans la partie saine de la cacaoyère. Ainsi, Les superficies détruites ont été estimées et la vitesse de progression de la maladie évaluée. Dans chaque essai, une description des symptômes, des comptages et des mesures de poids et la tailles des cabosses ont été effectués périodiquement sur les arbres repérés. Les résultats des observations épidémiologiques montrent que les manifestations de la maladie différent d'une localité à l'autre. Les dégâts et les pertes enregistrés sont considérables. Elles sont plus fortes sur le matériel végétal traditionnel par rapport aux cacaoyers sélectionnés. Par ailleurs, une forte réduction du nombre de cabosses, du volume des cabosses et du poids des fèves a été mise en évidence sur les cacaoyers les plus proches du centre du foyer par rapport aux témoins. Cette étude a montré que le swollen shoot du cacaoyer constitue un sérieux facteur de dégradation des cacaoyères en Côte d'Ivoire et nécessite sans délai des mesures de lutte assez rigoureuses étant donné que les foyers de la maladie deviennent difficiles à maîtriser lorsque leur taille augmente. Face à la situation actuelle de la maladie, la méthode de l'arrachage des cacaoyers ateints suivie de la replantation avec du matériel sélectionné constitue une première approche transitoire de lutte en attendant la selection d'hybrides de cacaoyers résistants aux principaux isolats viraux identifiés en Côte d'Ivoire.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :