Publications des agents du Cirad

Cirad

Gestion de la fertilité des sols pour une meilleure productivité dans les systèmes de culture à base d'igname au Bénin

Maliki R.. 2013. Cotonou : UAC, 253 p.. Thèse de doctorat -- ès-Sciences agronomique.

En Afrique de l'Ouest et au Bénin en particulier, la production traditionnelle de l'igname est basée sur les systèmes itinérants de défriche sur brûlis des jachères naturelles causant la déforestation, la dégradation et la baisse de la productivité des sols. Dans le but de contribuer à la sédentarisation de la culture de l'igname pour la sauvegarde des forêts, des alternatives ont été mises au point dans le cadre de la Recherche-Développement avec les jachères améliorées (Aeschynomene histrix, Mucuna pruriens var utilis, Gliricidia sepium) utilisées comme précédents culturaux à l'igname. Les systèmes traditionnels de production d'igname Dioscorea rotundata tardive-'Kokoro' (rotation jachère à Andropogon gayanus-igname; rotation maïs + 100 kg N14P23K14 + 50 kg urée-igname) ont été comparés aux systèmes promus par la recherche intégrant les légumineuses (rotation Aeschynomene histrix /maïs + 100 kg N14P23K14 + 50 kg urée - igname ; rotation Mucuna pruriens var utilis/maïs + 100 kg N14P23K14 + 50 kg Urée - igname) au cours des campagnes 2002-2003 et 2004-2005 dans quatre villages au Centre du Bénin (Miniffi, Gomè, Akpéro et Gbanlin). Les systèmes améliorés adaptés par les petits producteurs (rotation maïs+Aeschynomene+Gliricidia-igname, rotation maïs+Aeschynomene-igname et rotation maïs+Aechynomene+sorgho-igname) ont été comparés chacun à leur système traditionnel de référence (rotation jachère arbustive longue-igname sur défriche-brûlis, rotation jachère à Andropogon gayanus-igname et rotation maïs+sorgho-igname) au cours des campagnes 2007-2008 et 2009-2010 dans huit villages (Adjanoudoho, Akpéro, Boubou, Dani, Gbanlin, Gomè, Magoumi et Miniffi). Trois variétés d'igname (Dioscorea rotundata précoce, Dioscorea alata tardive et Dioscorea rotundata tardive) ont été testées dans les systèmes adaptés. L'étude propose une estimation de l'impact agronomique de la gestion des matières organiques. Elle vise une meilleure connaissance des facteurs influençant la production dans les systèmes à légumineuses. Les facteurs principaux du rendement de l'igname sont la production de matière sèche des précédents culturaux, les conditions de fertilité des sols et du climat (pluviométrie). Le bilan net d'azote est positif dans les systèmes à légumineuses et négatif dans les systèmes traditionnels de production d'igname. Les systèmes intégrant les légumineuses herbacées améliorent les propriétés physico-chimiques des sols et montrent une productivité de la terre, de la main d'oeuvre et du capital supérieure à celles des systèmes traditionnels. Le système agroforestier à Gliricidia montre une productivité de la terre plus élevée mais plus exigeant en main d'oeuvre. Dans les systèmes à légumineuses, la variabilité des rendements d'une part, l'écart entre le rendement obtenu et l'optimum d'autre part sont réduits. L'adoption des systèmes est limitée par des contraintes d'ordre technique et institutionnel. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : dioscorea; bénin

Thématique : Fertilité du sol; Systèmes et modes de culture

Documents associés

Thèse