Publications des agents du Cirad

Cirad

Growth and nutrition of Tetraclinis articulata (Vahl) Mast. cultivated in different rhizosphere soils collected from Tetraclinis stand

Abbas Y., Bakkali-Yakhlef S., Prin Y., Arahou M., Abourouh M., Duponnois R.. 2013. Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement, 17 (1) : p. 3-11.

Cinq espèces végétales (Withania frutescens Pauquy, Lavandula multifida L., Pistacia atlantica Desf., Olea europaea L. subsp. oleaster (Hoffmanns. & Link) Negodi et Tetraclinis articulata [Vahl] Mast.), rencontrées au niveau de l'écosystème tétraclinaie au Maroc ont été sélectionnées afin d'évaluer leur potentiel mycorhizien et de comparer l'impact de leur sol rhizosphérique sur la croissance et la nutrition des jeunes plants de thuya (Tetraclinis articulata). Les racines des plantes sélectionnées ont été abondamment colonisées par les champignons mycorhiziens arbusculaires (AM). Les racines de L. multifida ont montré le pourcentage le plus élevé de mycorhization (100 %). Nous avons ensuite isolé les spores de champignons AM à partir du sol de ces cinq espèces de plantes et nous avons constaté que le nombre total de spores isolées de la rhizosphère de L. multifida et T. articulata a été sensiblement différent de celui des autres plantes. Le potentiel mycorhizien des sols indigènes a été évalué en utilisant l'approche du nombre le plus probable (MPN). Nous avons constaté que ce nombre était significativement plus élevé dans les sols récoltés près des cinq espèces de plantes, que celui dans le sol sans couvert végétal, soit une moyenne du MPN par 100 g de sol sec de 11,8 (compris entre 5,6 et 25,0) dans le sol nu et 228,5 (compris entre 108,0 et 476,0) dans la rhizosphère de L. multifida. Ce résultat indique que le sol entourant les plantes cibles peut être utilisé comme inoculum mycorhizien. En pépinière forestière, les plants de thuya mis en culture dans le sol sous la lavande ont montré les meilleurs pourcentages de mycorhization et ont pu améliorer leur croissance. Toutefois, la production en arbuscules du thuya se développant dans la rhizosphère de la lavande n'a pas significativement affecté la croissance ou la nutrition des plants par rapport à ceux se développant dans un sol sous le thuya, sauf pour la concentration du potassium. Nos recherches ont montré clairement que le sol sous L. multifida peut être utilisé comme inoculum mycorhizien efficace dans la production de T. articulata en pépinières forestières, et peut participer ainsi au maintien de l'écosystème tétraclinaie. Mots-clés. Inoculum indigene, peuplement de thuya, plantes arbustives, mycorhizes à arbuscules, nutrition. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : tetraclinis articulata; biologie du sol; interactions biologiques; Écosystème; Écologie; olea europaea; pistacia atlantica; lavandula; mycorhizé à vésicule et arbuscule; inoculation; croissance; nutrition des plantes; développement biologique; thuja; tetraclinis; maroc; lavandula multifida

Thématique : Physiologie végétale : croissance et développement; Physiologie végétale : nutrition; Biologie du sol; Ecologie végétale

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :