Publications des agents du Cirad

Cirad

Etude relative à la formulation d'un programme d'actions détaillé de développement de la filière lait au sein de l'UEMOA : Rapport définitif

Duteurtre G., Corniaux C., Dao D., Dia D., Mama Sambo A., Vias G.F., Cesaro J.D.. 2013. Montpellier : CIRAD, 106 p..

Les filières laitières ouest-africaines sont en pleine évolution. D'un côté, de nombreuses mini-laiteries ont vu le jour depuis 25 ans. Autour de ces unités, pour la plupart proches des zones d'élevage pastoral ou agro-pastoral, les pratiques d'élevage évoluent : l'utilisation de compléments alimentaires pour le bétail et la sédentarisation des animaux laitiers permettent aux familles d'augmenter les quantités de lait commercialisées. D'un autre côté, on voit progressivement émerger des fermes laitières intensives en périphérie des grandes villes. Des agroentrepreneurs s'investissent dans l'élevage d'animaux métis et dans les cultures fourragères. Or, ces signes encourageants ne doivent pas cacher qu'en même temps, l'Afrique de l'Ouest importe de plus en plus de poudre de lait. La zone est devenue structurellement dépendante du marché extérieur. Mais cette poudre de lait, qui concurrence la production locale, permet aussi aux populations urbaines d'accéder à des produits laitiers bon marché, et au secteur de la transformation laitière de se développer. D'ailleurs, malgré un rapport de prix défavorable, le lait local fait l'objet d'un intérêt croissant de la part des laiteries, car il leur permet de fabriquer des produits à plus forte valeur ajoutée. Le Programme d'actions détaillé de développement des filières laitières au sein de l'UEMOA souhaite encourager ces transformations. Il est construit sur trois piliers : (i) l'appui aux fermes périurbaines intensives ; (ii) l'incitation à la collecte de lait local par les laiteries industrielles ; (iii) l'appui aux systèmes de collecte en zone agro-pastorale. Le Programme reconnait ainsi implicitement la diversité et la complémentarité des modèles de développement des filières laitières. Par ailleurs, le programme donne une très large part à la " concertation entre acteurs ". Il propose de créer ou d'encourager des comités nationaux du lait ainsi qu'un comité régional du lait qui coordonneront la conduite des activités. Ces cadres de concertation permettront d'adapter l'offre de formation et de crédit aux demandes des acteurs. Ils permettront aussi de garantir un certain équilibre entre les actions d'appui aux fermes laitières périurbaines et les actions d'appui aux systèmes de production agropastoraux. Cette concertation permettra aussi à l'ensemble des acteurs de la filière de définir les principes d'une fiscalité plus favorable au commerce du lait local.

Documents associés

Rapport d'expertise

Agents Cirad, auteurs de cette publication :