Publications des agents du Cirad

Cirad

La crise du marché rizicole de 2008 : événement conjoncturel ou changement structurel de l'organisation du commerce mondial du riz ?

Lançon F., Mendez Del Villar P., David-Benz H.. 2013. In : La science rizicole pour la sécurité alimentaire à travers le renforcement de l'agriculture familiale et l'agro-industrie en Afrique : 3ème Congrès du riz en Afrique 2013, 21-24 octobre 2013, Yaoundé, Cameroun. Programme et résumés. Cotonou : ADRAO [Centre du Riz pour l'Afrique], p. 137-137. Africa Rice Congress. 3, 2013-10-21/2013-10-24, Yaoundé (Cameroun).

La hausse rapide des prix du riz en 2008 a remis la dépendance rizicole au centre de l'agenda des politiques alimentaires et agricoles des pays d'Afrique subsaharienne. Cette hausse des prix a remis en exergue la vulnérabilité de ces pays vis-à-vis du marché mondial, dans un contexte où la croissance de la consommation rizicole en milieu urbain en particulier a reposé pour une large part sur une disponibilité de surplus exportables à l'échelle mondiale. Les gouvernements ont réagis en mettant en oeuvre des programmes de relance de la production locale avec le soutien des bailleurs de fonds. Le bien-fondé de cette stratégie repose sur l'hypothèse que la crise de 2008 marque un changement structurel dans l'organisation des échanges mondiaux de riz et que les investissements dans une relance rizicole sont indispensables pour réduire l'impact d'une volatilité des prix du riz, que l'on anticipe comme croissante et induite par une tension croissante sur l'offre. Ce sont ces conceptions de l'évolution du contexte international par rapport auxquelles ont été formulées ces stratégies de relance de la riziculture en Afrique subsaharienne que l'on se propose de discuter dans notre contribution. Dans quelle mesure la crise de 2008 peut-elle être considérée comme la fin d'un riz abondant et à prix bas sur le marché mondial ? Les mécanismes de régulation proposés au niveau international pour réduire l'incertitude qui caractérise l'évolution des prix du riz peuvent-ils être efficaces ? La réponse à ces interrogations reposera sur une analyse historique des échanges internationaux et sur leur évolution depuis la crise de 2008 sur la base des statistiques du commerce international du riz (flux, prix), avec une attention particulière à la position qu'y occupent les pays africain. Elle prendra aussi en compte une analyse détaillée des mécanismes qui ont conduit au déclenchement de la hausse des prix de 2008 afin d'évaluer dans quelles mesures ceux-ci sont de nature conjoncturelle ou structurelle. Cette analyse reposera sur les contributions d'opérateurs et d'observateurs du marché mondial du riz aux conférences mondiales sur les échanges de riz (World Rice Commerce) des six dernières années. Cette contribution soulignera le caractère asymétrique du commerce international (six pays regroupent 85% des exportations mondiales) et ses autres spécificités par rapport aux échanges des autres commodités agricoles au niveau mondial. Elle mettra en exergue les effets de la crise de 2008 sur la reconfiguration des échanges internationaux et sur l'apparition de nouveaux acteurs sur le marché mondial. Enfin elle soulignera le défi que doivent relever les mécanismes de égulation internationaux promus face à un marché fortement influencé par des politiques publiques et où on observe une segmentation croissante que ce soit en termes de qualité qu'en termes d'organisation des chaîne de valeur en voie de globalisation (processus "dé-comoditisation"). La conclusion portera sur les implications des thèses présentées pour la formulation de politique rizicoles dans les pays d'Afrique subsaharienne. (Résumé d'auteur)...
Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :