Publications des agents du Cirad

Cirad

Culicoides et virus transmis : compréhension de la dynamique des populations de vecteurs et des mécanismes de circulation de la fièvre catarrhale ovine

Garros C., Guis H., Pleydell D., Jacquet S., Pioz M., Castano Faynot M.S., Lancelot R., Lefrançois T., Balenghien T.. 2013. In : Société Marocaine de Mycologie Médicale. Parasites et champignons du Bassin Méditerranéen, des données evolutives au contrôle : Premières Journées Franco-Maghrebines de Parasitologie et Mycologie, Rabat, Maroc, 23-26 octobre 2013. s.l. : s.n., 1 p.. Journées Franco-Maghrebines de Parasitologie et Mycologie. 1, 2013-10-23/2013-10-26, Rabat (Maroc).

Les organisations de santé animale et humaine sont aujourd'hui confrontées à des crises sanitaires importantes liées à l'émergence, ou la ré-émergence, des maladies à transmission vectorielle. Avec l'accroissement des échanges et des mouvements d'animaux et des changements environnementaux, ces risques sanitaires dépassent le clivage Nord/Sud. C'est le cas du virus de la fièvre catarrhale ovine, transmis aux ruminants sauvages et domestiques par des moucherons hématophages du genre Culicoides, parfait exemple de virus émergent en Europe. Considérée comme exotique jusqu'en 1998, la fièvre catarrhale ovine est désormais présente dans tout le bassin méditerranéen avec plusieurs sérotypes viraux, conséquence d'une extension vers le nord de Culicoides imicola, son principal vecteur afro-asiatique. À partir d'août 2006, le sérotype 8 s'est introduit dans le nord de l'Europe, alors que C. imicola en est absent, transmis par les populations autochtones de Culicoides. La FCO correspond donc à un double enjeu, à la fois sanitaire et scientifique, avec l'étude de la propagation rapide d'une maladie vectorielle émergente dans des régions jusqu'alors indemnes. Les questions de recherches qui intéressent l'unité sont: -l'étude des patrons de distribution spatio-temporelle des espèces paléarctiques. A partir des données du réseau de surveillance entomologique des Culicoides (160 pièges couvrant le territoire métropolitain et la Corse, opérés à un rythme hebdomadaire ou mensuel pendant 4 années), développer des modèles multi-espèces permettant de décrire, comprendre et prédire la dynamique spatio-temporelle des principales espèces vectrices afin de mieux évaluer le risque de transmission de pathogènes. - la dynamique du moucheron C. imicola dans le bassin méditerranéen: Déterminer et comprendre les caractéristiques démographiques, historiques et évolutives ayant conduit à la répartition actuelle de C. imicola, et d'autre part, la structuration et la dynamique des populations dans les territoires nouvellement colonisés du sud de l'Europe. Une approche multi-marqueurs est en cours réalisée à différentes échelles : globale, sur toute l'aire de distribution de C. imicola, régionale, dans le bassin méditerranéen, et locale, entre Corse et le département du Var. - la dynamique de circulation de la maladie. Des travaux ont été réalisés sur les 2 sérotypes du virus de la FCO, les sérotypes 1 et 8 qui se sont propagés massivement en France continentale de 2006 à 2008. Ces travaux ont permis de déterminer la vitesse à laquelle la FCO a progressé et d'identifier les facteurs environnementaux ayant influencé sa progression. La complémentarité des approches permet d'envisager la mise au point de nouveaux outils pour améliorer la compréhension des mécanismes de transmission de la maladie étudiée et les stratégies de lutte. (Texte intégral)

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :