Publications des agents du Cirad

Cirad

Kijana : Kits et initiatives pour joindre les approches nouvelles et ancestrales pour mieux aménager les forêts

Montagne P. (ed.), Razafiaritiana A. (ed.), Razafindrakoto B. (ed.). 2014. Antananarivo : CITE, 252 p..

La décentralisation politique et la dévolution de la gestion forestière de l'Etat aux communautés locales a débuté il y a une vingtaine d'années à Madagascar. Depuis 2002, le FFEM au travers de deux projets FFEM-Biodiversité de 2008 à 2007 et COGESFOR de 2009 à 2013 a permis la mise en oeuvre des textes des années 1990 notamment la loi 96-025 dite GELOSE - Gestion Locale Sécurisée - et la loi forestière 97-017. L'enjeu par l'application stricte de ces textes, était de mettre en place les conditions pour une gestion durable et une gouvernance optimale des territoitres situés dans la Nouvelle Aire Protégée Ankeniheny - Zahamena (région Alaotra-Mangoro) ou en périphérie du parc de Tsimanampesotse (région Atsimo-Andrefana). Cette gestion communautaire durable des forêts, élaborée dans le cadre communal, est fondée sur l'exploitation et la valorisation des produits forestiers ligneux (charbon de bois, bois d'oeuvre et produits non ligneux). Après plus de dix années d'intervention, à partir de l'élaboration de cadres de planification (Schémas d'aménagement régionaux) suivi de la préparation de plans d'aménagement et de gestion simplifiés conformes aux textes des activités productrices nouvelles dans les domaines dela forêt, de l'énergie et de la valorisation durable de la biodiversité ont été engagées et portent leurs fruits. Il est ainsi démontré la possibilité d'une conservation des écosystèmes au travers de leurs valorisation, qui soit aussi une contribution concrète à la lutte contre la pauvreté en périphérie des aires protégées. La capitalisation des actions mises en oeuvre dans des contextes socio-économiques, écologiques et humains différents, pour la satisfaction des besoins en énergie domestique, le dévelopement des filières des produits forestiers, ligneux et non ligneux, a permis d'emettre des propositions d'amélioration des politiques forestières dans le contexte de la décentralisation. Un système de suivi environnemental permet de mesurer les impacts de l'organisation des différentes filières et des acteurs (communautés et associations de producteurs) initiés par le projet sur l'économie des ménages et sur la durabilité de la gestion des ressources forestières. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : participation communautaire; communauté rurale; projet de développement; aménagement forestier; gestion des ressources naturelles; ressource forestière; forêt tropicale; madagascar

Thématique : Production forestière; Conservation de la nature et ressources foncières

Documents associés

Ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :