Publications des agents du Cirad

Cirad

L'information sur les prix agricoles par la téléphonie mobile : le cas du Ghan

Subervie J., Galtier F.. 2014. Paris : AFD, 53 p.. (Document de travail : AFD, 141).

Dans beaucoup de pays d'Afrique subsaharienne, les petits producteurs sont souvent confrontés au choix de vendre leurs produits à des commerçants itinérants plutôt que de se rendre eux-mêmes sur le marché. En raison de l'isolement de certains villages en zone rurale et de la mauvaise qualité du réseau routier, les producteurs ont généralement une connaissance très incertaine des prix du marché et les commerçants peuvent profiter de cette situation en offrant des prix très peu élevés aux producteurs. L'émergence de la téléphonie mobile est susceptible de modifier le pouvoir de négociation des producteurs de zone rurale car elle permet l'apparition de nouveaux systèmes d'information de marché (SIM). La question de l'impact de l'information sur les prix des transactions réalisées bord champ se trouve donc à nouveau au coeur de la relation qui lie les producteurs aux commerçants itinérants. Des chercheurs de l'Unité mixte de recherche " Marchés, organisations, institutions et stratégies d'acteurs " (UMR Moisa) ont bénéficié d'un financement de l'Agence Française de Développement (AFD) et du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) pour mener une enquête auprès de groupes de producteurs ghanéens qui ont participé à un programme-pilote les faisant bénéficier d'une information continue sur les prix de marché via le SIM Esoko-Ghana. Ils ont pu estimer l'impact du SIM Esoko sur les performances commerciales des producteurs participants. Leurs résultats suggèrent un effet significatif du SIM sur le prix de vente moyen : un gain de 12,7 % en moyenne pour le maïs et de 9,7 % en moyenne pour l'arachide. (Résumé d'auteur)

Documents associés

Rapport de mission

Agents Cirad, auteurs de cette publication :