Publications des agents du Cirad

Cirad

Les agricultures familiales à Madagascar : Un atout pour le développement durable

Sourisseau J.M., Tsimisanda H.M., Bélières J.F., Elyah A., Bosc P.M., Razafimahatratra H.M.. 2014. s.l. : s.n., 39 p.. Semaine de l'agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar, 2014-10-13/2014-10-17, Antananarivo (Madagascar).

La semaine de l'agriculture familiale (AF), organisée à Madagascar du 13 au 17 octobre, s'inscrit dans les célébrations de l'Année Internationale de l'Agriculture Familiale (AIAF), décrétée pour 2014 par les Nations Unies. Plus de 25 institutions ont porté et fait vivre cet événement, au premier rang desquelles le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural malgache, l'Institut Français de Madagascar, l'Union Européenne, la Coopération Française, le Fond International pour le Développement Agricole, le CIRAD et la FAO. Les objectifs visés par les organisateurs étaient d'abord, conformément aux orientations internationales de l'AIAF, de contribuer à promouvoir l'agriculture familiale et la mise en oeuvre de politiques publiques qui lui soient dédiées. Il s'agissait aussi, en prise avec les réalités malgaches, de sensibiliser et informer un large public sur les fonctions que cette forme d'agriculture remplit pour la société, sur les façons dont elle contribue au développement durable. Il s'agissait enfin de générer des débats et de faire travailler ensemble les acteurs du développement rural autour de cette thématique. La semaine a proposé un programme dense et diversifié afin de répondre à ces objectifs ambitieux : des conférences grand public à l'Université d'Antananarivo et à l'IFM, une exposition sur les AF, une journée d'exposés et d'échanges autour de résultats de la recherche sur les AF, une journée d'expression et de discussion sur le travail et les visions des OP et de la société civile sur le thème, une journée festive pour la Journée Mondiale de l'Alimentation et une dernière session dédiée à l'expression des actions des ministères et à leur mise en débat. Un des fils directeurs a été la mise en perspective du cas de Madagascar par rapport aux travaux et réflexions à l'international. Présentations et débats ont ainsi alterné visions locales et visions globales, afin de mieux connecter les dynamiques nationales au mouvement international. De cet ensemble volontairement hétérogène, quelques points saillants sont ressortis, qui ont sous-tendu la formulation de recommandations à la recherche et aux politiques publiques : la complexité du concept d'AF et le besoin d'en préciser les contours et les fondements théoriques ; le besoin d'un regard renouvelé sur les dynamiques rurales, incluant les grands changements environnementaux, économiques et sociaux à l'oeuvre ; le consensus sur les limites des visions strictement sectorielles et l'importance des approches territoriales tenant compte de la pluriactivité des AF ; le manque de continuité des politiques publiques et la faiblesse des moyens mis en oeuvre qui invitent à rechercher des alternatives à l'action publique ; les limites récurrentes des marchés imparfaits, qui exposent les AF à un univers concurrentiel dans lequel elles sont fortement désavantagées et vulnérables ; l'inévitable renouvellement du regard à porter sur les techniques agricoles, qui doivent mieux s'inscrire dans les réalités concrètes des AF tout en adressant les défis globaux de l'emploi et de la soutenabilité environnementale ; etc. (Résumé d'auteur)...

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :