Publications des agents du Cirad

Cirad

Apis mellifera unicolor (Latreille, 1804, Hymenoptera: Apidae) et Varroa destructor (Anderson and Trueman, 2000, Acari : Varroidae) à Madagascar : diversité génétique, impact et comportement hygiénique

Rasolofoarivao H.. 2014. Saint-Denis : Université de la Réunion, 168 p.. Thèse de doctorat -- Sciences. Biologie de populations, entomologie, Thèse de doctorat -- Sciences. Biologie de populations, entomologie.

Madagascar figure parmi les cinq premiers pays " hot spots " prioritaires pour la conservation de la biodiversité mondiale et est désignée comme pays à vocation apicole, Apis mellifera unicolor est son abeille endémique. Les milieux isolés, tels que les îles sont fragiles et plus susceptibles aux invasions des espèces exotiques. Depuis 2010, V. destructor a été introduit à Madagascar et risque de modifier les équilibres biologiques aussi bien dans les ruches que dans le milieu naturel. Les objectifs de cette thèse étaient: i) d'étudier la diversité et la structure génétique de l'abeille A. m. unicolor et de l'acarien V. destructor à Madagascar, ii) d'évaluer l'impact de V. destructor sur les colonies d'abeille , ii) étudier le comportement hygiénique des colonies d'abeilles face au V. destructor . Nos résultats confirment que l'ensemble des échantillons collectés à Madagascar font partie de la lignée évolutive africaine, plus de 99% ont été identifiés comme A. m. unicolor. Malgré sa faible diversité nucléaire, les populations présentent une structuration génétique organisée en deux sous clusters correspondant à des régions géo graphiques. Un seul haplotype de V. destructor a été détecté, l'haplotype coréen (K1 - 1) qui est la lignée la plus répandue au monde et aussi présente en Afrique. Les études génétiques ont montré une proportion élevée de génotype homo zygote (69.5 %) et également un nombre élevé de MLG sur les Hauts Plateaux par rapport à la côte Est. La présence de MLG particulier sur les Hauts Plateaux conforte l'hypothèse de son introduction dans la capitale. La propagation de V. destructor à Madagascar est relativement lente en comparaison avec celles observées dans les pays africains. Sa dispersion reste encore confinée à certaines régions des Hauts Plateaux et de la côte Est. L'impact de l'ectoparasite est sévère, en un an, la perte des colonie s infestées est estimée à 60 %. En se basant sur le pourcentage des cellules nettoyées après 6 h de test de comportement hygiénique à l'aiguille, l'efficacité des colonies d' A. m. unicolor à détecter et à désoperculer les cellules est comparable à celles des abeilles hygiéniques africanisées et semble beaucoup plus élevée que celle des abeilles européennes. La présence de certaines colonies hautement hygiéniques au sein des populations offre une opportunité pour un futur programme de sélection de souches tolérantes à Madagascar. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : apiculture; dynamique des populations; variation génétique; génétique des populations; varroa; apis mellifera; madagascar; varroa destructor

Thématique : Organismes nuisibles des animaux; Génétique et amélioration des animaux; Ecologie animale

Documents associés

Thèse