Publications des agents du Cirad

Cirad

Un parasitoïde oophage pour contrôler Paysandisia archon (Burmeister, 1880) (Lepidoptera : Castniidae) : le trichogramme. Premier succès en laboratoire

Ferrero E., Fourcade A., Colombel E., Venard M., Buradino M., Ollivier L., Tabone E.. 2015. Entomologie Faunistique, 68 : p. 195-201.

Le papillon du palmier a été accidentellement introduit en Méditerranée en provenance d'Argentine, et il a su s'adapter au climat et aux espèces de palmiers présents. Depuis 2001, nous avons observé de nombreux dégâts naturels (trous de galeries, déformations et torsions des troncs, dessèchement des palmes), et des impacts économiques de l'ordre de 100 M¿ (pour contrôler ce ravageur et le charançon des palmiers, Rhynchophorus ferrugineus (Olivier, 1790)). Les espèces de palmiers les plus attaquées en France, Italie et Espagne par ce papillon sont Chamaerops humilis (L., 1753), Trachycarpus fortunei ((Hook.) H.Wendl., 1863) et Phoenix canariensis (Hort. ex Chabaud, 1882). Dans ce contexte, il est nécessaire de trouver une stratégie efficace et réalisable susceptible de réduire la population de ce ravageur, tout en respectant l'environnement et la santé humaine. Les méthodes alternatives actuellement disponibles sont chères et difficiles à mettre en place. Il est donc urgent de trouver et de développer un auxiliaire comme agent de contrôle biologique. Dans le cadre du projet européen PalmProtect (2012-2014), notre objectif est de trouver des parasitoïdes oophages susceptibles de pondre dans les oeufs du papillon. Les trichogrammes sont connus pour le contrôle biologique de différentes cultures. De nombreuses souches de trichogrammes ont été testées dans cette étude sur des oeufs du papillon selon une modalité. En condition contrôlée en laboratoire, certains trichogrammes ont réussi avec succès à parasiter les oeufs du papillon. L'efficacité globale a été prise en compte au travers du nombre d'oeufs avortés et parasités. Ces résultats préliminaires étant marquants, il est nécessaire d'approfondir ces recherches. En effet, si l'étude du comportement du trichogramme sur palmiers donne de bons résultats, nous pourrions améliorer son efficacité et mettre en place une stratégie de lâcher. Le choix du parasitoïde oophage le plus efficace contre le papillon du palmier sera alors défini et la méthode de lutte développée. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : trachycarpus; phoenix; efficacité d'utilisation; expérimentation; ephestia kuehniella; parasitisme; parasitoïde; trichogramma; lutte biologique; rhynchophorus ferrugineus; ravageur des plantes; arecaceae; lepidoptera; italie; france; paysandisia archon

Thématique : Ravageurs des plantes

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :