Publications des agents du Cirad

Cirad

Les prairies multi-spécifiques : une réponse agroécologique aux fluctuations fourragères en région méditerranéenne

Huguenin J., Julien L., Capron J.M., Ebel J.M., Barradas A., Taugourdeau S.. 2015. Vandoeuvre-lès-Nancy : INRA, p. 1-2. Séminaire Réseau Prairies Inra : Les prairies et l'Agro-écologie, 2015-11-04/2015-11-05, Vandoeuvre-lès-Nancy (France).

Face aux aléas climatiques cycliques (sécheresse, inondation, gel de printemps) en zones méditerranéennes européennes et dans un contexte économique tendu, l'offre fourragère devient un enjeu prononcé pour les élevages. Des recherches sur la pertinence de mélanges spécifiques (avec associations de graminées et légumineuses) de plantes fourragères sont menées dans plusieurs pays (Portugal, Espagne, Italie, France). En France, depuis les années 2000, un certain regain d'intérêt pour les prairies multi-spécifiques se fait sentir. Cependant, cela n'apparaît pas en région méditerranéenne française. D'où le lancement, en 2013, d'une expérimentation à proximité de Montpellier par un projet multipartite (Cirad, Inra, Fertiprado société portugaise). Un protocole teste 4 mélanges annuels et 3 mélanges temporaires ou pérennes. Au total 24 espèces sont concernées pour la confection de ces mélanges composés en moyenne de 8 espèces comprenant 2 graminées et 6 légumineuses (dans les genres : Hedisarium spp., Medicago spp., Onobrychis spp., Trifolium spp., Vicia spp.). Cette étude a pour questionnement premier de repérer les couverts produisant de la biomasse quel que soit les variations météorologiques (essais conduits sans irrigation). Nos hypothèses principales portent sur les synergies agro-écologiques aptes à maintenir à la fois des quantités et qualités satisfaisantes (notamment en N) de ces 7 couverts fourragers. Les semences sélectionnées sont inoculées avec un rhizobium spécifique aux espèces. De nos campagnes réalisées, il ressort de tous nos couverts et années une fourchette de production allant 8 à 13 t de MS.ha - 1 avec une teneur en MAT de 13 à 16 % ainsi qu'une digestibilité allant de 60 à 70%. Tous les couverts sont conduits sans apport d'azote et avec seulement 30 unités d'engrais de fond (P & K).ha-1 .an-1. Les suivis portent sur l'évolution des contributions spécifiques, les biomasses, les teneurs bromatologiques mesurées par spectrométrie proche-infrarouge aux champs, des caractéristiques du sol.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :