Publications des agents du Cirad

Cirad

Application des techniques de traitement thermique et de reconstitution par collage pour valoriser le Pin maritime des Cévennes

Gérard J., Guibal D., Langbour P.. 2015. In : Irekti Amar (ed.). Actes du 2ème Colloque International Matériaux et Développement Durable. Boumerdès : URMPE; Université M'Hamed Bougara Boumerdès, p. 20-20. Colloque international sur les matériaux et le développement durable. 2, 2015-11-09/2015-11-10, Boumerdès (Algérie).

Le développement des mines de charbon dans le Massif des Cévennes durant la 2èmemoitié du 19ème siècle est directement à l'origine de l'introduction du Pin maritime (Pinus pinaster Aiton) dans cette région pour la production d'étais de mine. Au début du 20èmesiècle, l'abandon progressif des mines a provoqué un développement de cette essence qui a colonisé les espaces abandonnés par l'agriculture. La montée en puissance de la filière-bois régionale est allée de pair avec une augmentation des besoins en bois auxquels le Pin maritime aurait pu répondre. Cependant, cette essence souffre localement d'une mauvaise image (mobilisation difficile, variabilité de la qualité intrinsèque du bois). Afin de démontrer ses potentialités technologiques et de confirmer ses perspectives de valorisation en bois d'oeuvre, une opération pilote de caractérisation technologique et de fabrication de produits à haute valeur ajoutée a été conduite. Ces produits devaient se démarquer des produits conventionnels en Pin des Landes (parquet, lambris, bardage, ...) face auxquels le Pin des Cévennes aurait été peu compétitif. Il a été ainsi décidé de cibler des produits et procédés à plus haute valeur ajoutée, produits d'ingénierie (= EWP, Engineered Wood Products) associés à des marchés plus rémunérateurs et à une demande croissante : produits collés de type panneaux BMR (Bois Massif Reconstitué), carrelets 3-plis, traitement thermique associé ou non à la fabrication de produits collés. Un échantillonnage de Pin maritime représentatif de la ressource cévenole a été constitué pour la réalisation d'essais de sciage, séchage, classement des bois sciés, caractérisation physique et mécanique, et fabrication de produits de démonstration. Ces essais ont donné des résultats prometteurs : sciage sans difficulté particulière et sans encrassement des lames malgré la résine abondante, séchage rapide sans apparition de défauts marqués, classement révélant une proportion importante de 1erchoix, caractéristiques physico-mécaniques soutenant la comparaison par rapport au Pin maritime des Landes. Le traitement thermique et la fabrication des carrelets 3-plis ont été réalisés chez des opérateurs industriels tandis que les panneaux de type BMR ont été fabriqués au CIRAD. Le traitement thermique a donné des résultats très positifs : bois très peu déformés, même pour les pièces à fort élancement, aucun développement de fissures dues au traitement. Les carrelets 3-plis aboutés ont été fabriqués à partir de bois traités et non traités thermiquement, en utilisant une colle vinylique D4 pour les aboutages, et une colle EPI (Emulsion Polymer Isocyanates) pour la lamellation. Les aboutages et la lamellation ont été qualifiés suivant la procédure définie dans la norme XP CEN/TS 13307-2 (2010-01-01). Selon les préconisations de cette norme, le collage est apparu satisfaisant aussi bien pour le Pin maritime non traité que pour le Pin maritime traité thermiquement (résistances des aboutages supérieures aux valeurs seuil, taux de délamination inférieur à 3%). L'ensemble des résultats obtenus a mis en évidence les réelles potentialités d'utilisation du Pin maritime des Cévennes. Envisager une meilleure valorisation de cette essences par rapport aux utilisations actuelles à faible valeur ajoutée implique de cibler les meilleures qualités de la ressource, au moins dans un premier temps. Les problèmes de difficultés d'approvisionnement et de mobilisation des bois restent cependant posés. (Texte intégral)...

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :