Publications des agents du Cirad

Cirad

Diversité du territoire de l'exploitation d'élevage et sensibilité du système fourrager aux aléas climatiques : étude empirique et modélisation

Andrieu N.. 2004. Paris : INA-PG, 314 p.. Thèse de doctorat -- Agronomie.

Au sein du système fourrager, les aléas climatiques rendent difficile l'articulation entre l'offre fourragère et la demande du troupeau et engendrent des difficultés de gestion du pâturage ou des stocks fourragers. Pour limiter la sensibilité du système fourrager à ces aléas, l'éleveur peut avoir recours à des intrants (achats de stocks, fertilisation, concentrés), mais peut aussi y parvenir en utilisant les ressources internes de son exploitation. Le territoire d'exploitation présente une diversité en termes de végétation, sol, altitude ou exposition. Nous faisons l'hypothèse que l'utilisation de cette diversité du territoire par l'éleveur permet de limiter la sensibilité du système fourrager aux aléas climatiques. Nous définissons la sensibilité du système fourrager aux aléas climatiques comme la variabilité interannuelle des résultats de production. Cette recherche requiert donc une échelle d'étude pluriannuelle et nécessite le recours à la modélisation pour disposer rapidement de résultats sur plusieurs années. Le modèle du système fourrager simule les règles d'utilisation du territoire d'exploitation grâce à un sous-modèle décisionnel. Il simule d'autre part la croissance de l'herbe en fonction des aléas climatiques, de la diversité du territoire et des interventions techniques grâce à un sous-modèle biophysique. Une phase empirique a permis d'élaborer la structure générale du sous-modèle décisionnel ainsi que ses variantes correspondant à trois stratégies d'utilisation du territoire à comparer. Le sous-modèle biophysique a été choisi au sein de la bibliographie mais nous l'avons adapté afin qu'il prenne en compte la diversité inter-parcellaire de végétation, d'exposition, d'altitude. Nous avons alors simulé les trois stratégies pour deux séries climatiques et deux niveaux de diversité du territoire. Nous n'avons pas constaté de diminution de la variabilité inter-annuelle de la production fourragère permise par la mise à profit de la diversité du territoire, ce qui compte tenu de la définition retenue équivaut à rejeter notre hypothèse de départ. Cependant, dans la mesure où cette mise à profit de la diversité permet chaque année d'améliorer l'autonomie fourragère (grâce à une diminution des achats de foin, une augmentation des quantités stocks fourragers récoltés, vendues et enfin une amélioration de la qualité du foin) nous concluons qu'elle constitue un atout dans la conduite des systèmes d'élevage extensifs.

Documents associés

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :