Publications des agents du Cirad

Cirad

Vegetative propagation of Vitex doniana sweet from root segments cuttings

Mapongmetsem P.M., Fawa G., Noubissie Tchiagam J.B., Nkongmeneck B.A., Biaou S.H., Bellefontaine R.. 2016. Bois et Forêts des Tropiques (327) : p. 29-37.

Vitex doniana Sweet est une espèce à usages multiples d'une grande importance socio-économique et commune en Afrique tropicale. Malgré sa forte utilisation en milieu rural, elle est encore présente à l'état sauvage. Il existe peu de données sur sa domestication. La propagation de cet arbre par bouturage de segments de racine constitue une alternative à sa difficile régénération sexuée. L'objectif de notre travail était d'évaluer deux des facteurs clés (substrat d'enracinement, diamètre des boutures) qui influencent l'aptitude des boutures de segments de racine (BSR) à néoformer des pousses feuillées et des racines. Le système racinaire de 23 arbres a été partiellement excavé sur une profondeur de 20 cm. Des BSR de 15 cm de long ont été disposées horizontalement dans des polypropagateurs sur cinq substrats différents, arrosés matin et soir. Le dispositif était un split-plot à trois répétitions. Le traitement principal recouvrait cinq substrats : terre noire (Tn), sable fin (S), sciure de bois (Sc), 50 % Tn/50 % Sc (Tn- Sc) et 50 % Tn/50 % S (Tn-S). Le traitement secondaire distinguait deux classes de diamètre (0,5-1cm ; 1,1-2,5 cm). Après la mise en culture des BSR, le temps de latence d'émergence était de 8 semaines pour les pousses aériennes et 12 pour les racines. Après 28 semaines, le pourcentage de pousses feuillées formées variait de 28 % (Tn) à 55 % (S). Les pousses aériennes se sont développées majoritairement (82 %) sur le pôle distal. Le diamètre des BSR a déterminé le développement des pousses feuillées (P < 0,01). Le taux de bourgeonnement des BSR oscillait entre 21,0 ± 1,8 % pour les BSR de 0,5- 1 cm et 86,0 ± 7,8 % pour la classe 1,1-2,5 cm. Le diamètre a également impacté l'enracinement des BSR (P < 0,001). Le taux d'enracinement des BSR variait de 12,0 ± 2,3 % pour les petits diamètres à 59,3 ± 4,7 % pour les plus gros. La multiplication végétative par BSR peut améliorer la filière économique de V. doniana dans les hautes savanes guinéennes du Cameroun. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : domestication des plantes; croissance; enracinement; système racinaire; micropropagation; substrat de culture; multiplication végétative; bouturage; arbre à buts multiples; vitex; afrique centrale; somalie; cameroun; sénégal; afrique tropicale; vitex doniana

Thématique : Production forestière; Multiplication végétative des plantes; Physiologie végétale : croissance et développement

Documents associés

Article de revue