Publications des agents du Cirad

Cirad

Conduite du bétail et coexistence entre les aires protégées et leurs périphéries : une approche participative

Perrotton A.. 2015. Montpellier : Université de Montpellier, 178 p.. Thèse de doctorat -- Ecologie, évolution, ressources génétiques, paléontologie, Thèse de doctorat -- Ecologie, évolution, ressources génétiques, paléontologie.

Le fait qu'Homme et environnement sont les éléments de systèmes complexes et dynamiques est aujourd'hui largement accepté. Des cadres théoriques ont été développés pour étudier ces systèmes, et au cours de notre travail nous avons adopté celui des Systèmes Socio-Ecologiques (SSE). La pluralité des acteurs vivant au sein d'un SSE amène logiquement à la question de la coexistence entre ceux-ci. En effet, différents acteurs ont souvent des objectifs différents reposant sur des représentations de l'environnement, des pratiques et des systèmes de valeur différents. S'ils collaborent et obtiennent des bénéfices de la coexistence, force est de constater que les situations de conflit sont nombreuses de par le monde. Aujourd'hui, 15 % des terres émergées mondiales sont "protégées" d'une manière ou d'une autre. Conflits homme/faune, prédation du bétail, pertes agricoles, braconnages divers, la liste des tensions entre aires protégées africaines et leurs périphéries est longue. Ces conflits peuvent être vus comme des "problèmes pernicieux", caractérisés par la présence simultanée de valeurs culturelles divergentes et de nombreuses incertitudes sociales ou scientifiques. Là où le paradigme classique, positiviste, invite les chercheurs à chercher une vérité objective et absolue, les sciences "post-normales" (SPN) abordent la réalité comme le résultat d'une construction sociale, et reconnaissent donc l'existence d'une pluralité de réalités. La participation d'acteurs locaux dans nos démarches scientifiques permet de prendre en compte ces réalités. Cette thèse est focalisée sur les interactions entre la Foret de Sikumi (FS), une aire protégée zimbabwéenne, et les communautés rurales vivant à sa périphérie. Nous nous sommes intéressés aux tensions liées aux pratiques de conduite du bétail. Les communautés rurales vivant dans notre zone d'étude disposent d'un droit d'accès légal pour emmener leurs animaux paitre dans la forêt, et bien que villageois et gestionnaires de l'aire protégée trouvent des bénéfices dans cet accord, aucun n'est réellement satisfait et des inquiétudes et désaccords sont exprimés de part et d'autre. Nous retrouvons là les caractéristiques des problèmes "pernicieux" : difficulté à identifier le problème de manière définitive ; incertitudes scientifiques et sociales ; valeurs culturelles conflictuelles et liens avec d'autres problèmes. Pour comprendre et modéliser les interactions entre acteurs à travers la conduite du bétail, nous avons mis en place un processus de modélisation d'accompagnement (ComMod). Nous avons co-construit un outil de recherche participatif sous la forme d'un Jeu de Rôle (JdR) nous permettant d'étudier les stratégies locales de conduite du bétail. Plusieurs étapes ont été nécessaires : observation directe de ces pratiques ; création d'une équipe de co-constructeurs mêlant chercheurs et membres des communautés rurales ; co-construction en tant que telle au travers d'ateliers itératifs. Trois ans après le commencement de cette thèse, nous disposons d'un JdR opérationnel. Nos travaux montrent comment l'utilisation d'environnements virtuels permet aux chercheurs de s'extraire du paradoxe majeur des problèmes pernicieux : toute action modifie le système et donc le problème, sans jamais le régler. La participation d'acteurs locaux nous a permis de redessiner une vision commune des incertitudes sociales et scientifiques au travers de processus de négociation. Nous montrons comment le résultat de notre effort collectif dépasse les ambitions premières et la manière dont le chercheur doit nécessairement perdre en partie le contrôle de l'objet construit au profit des partenaires locaux. Nos travaux fournissent des éléments pour la formalisation d'approches visant à construire des modèles empiriques. Finalement, nous exprimons notre conviction que des approches comme la nôtre sont pertinentes dans le cadre de la gestion des aires protégées, particulièrement avec l'émergence des parcs transfrontaliers en Afrique

Mots-clés : modèle; système de valeurs; méthodologie; gestion des ressources; droit d'usage; pâturages; participation communautaire; communauté rurale; forêt; parc national; zone protegée; analyse de système; approches participatives; conduite d'élevage; bétail; zimbabwe; relation agriculture-élevage; jeu de role

Thématique : Alimentation animale; Elevage - Considérations générales; Population rurale; Méthodes de recherche

Documents associés

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :