Publications des agents du Cirad

Cirad

Gestion de la diversité variétale du riz pluvial pour contrôler la pyriculariose

Raveloson H., Rafenomanjato A., Ramanantsoanirina A., Sester M., Raboin L.M.. 2016. In : Duchaufour Hervé (ed.), Razafimbelo-Andriamifidy Tantely (ed.), Rakotoarisoa Jacqueline (ed.), Ramamonjisoa Bruno (ed.), Rakotondravao. Recherche interdisciplinaire pour le développement durable et la biodiversité des espaces ruraux malgaches. Application à différentes thématiques de territoire. Antananarivo : MYE, p. 137-167.

A. Le riz constitue l'aliment de base de la population à Madagascar. La culture du riz pluvial s'est développée sur les versants des collines des Hautes Terres malgaches, pour répondre à une forte demande et faire face à la saturation des terres inondées permettant la riziculture irriguée. Actuellement, le riz pluvial fait partie intégrante du paysage et devient même par endroit dominant dans les systèmes de culture pluviaux. Cette rapide extension de la riziculture pluviale est le résultat de la diffusion de variétés adaptées à l'altitude, développées dans le cadre du programme d'amélioration génétique mène en partenariat par le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural malgache (FOFIFA) et le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) depuis le milieu des années 1980. Malheureusement, la plupart de ces premières variétés se sont révélées sensibles à la pyriculariose entrainant des épidémies importantes dès le début des années 2000. La pyriculariose, causée par Magnaporthe oryzae est la maladie fongique la plus dévastatrice du riz, en particulier pour la riziculture pluviale. Cette maladie représente une menace et un frein à la diffusion des systèmes de culture à base de riziculture pluviale à Madagascar. La principale méthode de lutte contre la pyriculariose est la sélection et l'utilisation de variétés résistantes. Cependant les échecs des variétés résistantes, du fait du contournement des résistances par les populations de l'agent pathogène, sont très nombreux. Dans le contexte d'une agriculture de subsistance et de petit paysannat sur les Hautes Terres centrales, il est crucial de développer des méthodes de lutte pouvant réduire la pression de la maladie sans recourir aux pesticides et améliorer la durée de l'efficacité des résistances variétales. Les associations ou mélanges de variétés de riz pourraient permettre de réduire les épidémies de pyriculariose. Le projet GIPyri (Gestion Intégrée de la Pyriculariose du Riz pluvial) mis en oeuvre dans le cadre de PArtenariat et Recherche dans le secteur RURal (PARRUR), finance par le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) du Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France, a pour objectif d'optimiser l'utilisation de la diversité génétique des résistances du riz pluvial pour contrôler la pyriculariose sur les Hautes Terres de Madagascar. Ce projet comporte trois volets : ¿ L'étude des populations de l'agent pathogène et la caractérisation des résistances du riz vis-à-vis de ces différentes populations nécessitant la mise au point d'une technique d'inoculation artificielle au sein de laboratoire de phytopathologie de la station régionale de recherche du FOFIFA Antsirabe. Des analyses des réactions de variétés différentielles et de variétés du riz pluvial par inoculation avec des souches collectées dans la région du Vakinankaratra, ont été menées. Les résultats ont permis d'identifier les gènes de résistance qui pourraient être contournes et de voir les réponses de variétés du riz pluvial vis-à-vis des souches testées. Les informations obtenues aideront beaucoup à l'amélioration des stratégies de lutte contre la pyriculariose. ¿ La construction de stratégies de déploiement des résistances a la pyriculariose à l'échelle de la parcelle cultivée : étude et optimisation de l'effet des mélanges variétaux sur le contrôle des épidémies de pyriculariose. Plusieurs tests de mélanges variétaux ont été conduits durant les trois campagnes de 2011-2014 en associant des variétés sensibles avec des variétés tolérantes ou des variétés résistantes à la maladie. Les résultats de tous les essais montrent l'atténuation de l'attaque de pyriculariose dans les parcelles cultivées en mélange par rapport aux parcelles cultivées en pure. ¿ La validation de l'efficacité des mélanges de variétés en conditions paysannes avec l'aide de partenaires intervenant dans le développement agricole. Durant les campagnes 2011-201

Mots-clés : laboratoire; région d'altitude; pathologie végétale; virulence; génétique des populations; résistance génétique; variation génétique; diversification; variété; pyricularia; magnaporthe grisea; riz pluvial; oryza sativa; madagascar

Thématique : Génétique et amélioration des plantes; Maladies des plantes

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :