Publications des agents du Cirad

Cirad

Revenu, consommation et moyens d'existence des ménages ruraux : cas des dispositifs ROR et FIDA dans la région Itasy à Madagascar

Razafimahatratra H.M., Bélières J.F., Benz H., David-Benz H., Bignebat C., Penot E.. 2016. Antananarivo : Réseau des Observatoires Ruraux, 21 p.. Colloque Les observatoires ruraux de Madagascar, un système d'information pour le développement rural, 2016-11-09/2016-11-10, Antananarivo (Madagascar).

Le FIDA est une institution des Nations Unies qui intervient à Madagascar dans des actions de lutte contre la pauvreté à travers des projets/programmes de développement rural. Un système de suivi et d'évaluation de l'impact des interventions sur les performances des ménages a été mis en place. En parallèle, le Réseau des Observatoires Ruraux qui est un système d'informations sur les ménages ruraux pour suivre et évaluer les impacts/ effets des mesures et politiques et/ou des chocs externes sur les ménages ruraux. Les deux dispositifs FIDA et ROR évaluent l'évolution des conditions de vie des ménages de façon indépendante en milieu rural et chacun a ses méthodes. Se munir d'outils et de méthodologies pertinents pour le suivi et l'évaluation de l'impact constitue un gage pour une meilleure formulation et ajustement des politiques publiques. L'analyse est menée en considérant le ménage rural comme unité d'observation et en prenant le cas de la région Itasy. En se référant au cadre des Moyens d'Existence Durable (MED), une analyse comparative de la méthodologie et des caractéristiques des ménages dans les deux dispositifs est d'abord réalisée. Ensuite des régressions linéaires avec les données des échantillons du ROR en 2008 et 2009, et de Prosperer/FIDA en 2009 sont menées afin de mettre en évidence les capacités productives qui déterminent le revenu des ménages. Les résultats ont mis en exergue que les méthodologies des deux dispositifs sont profondément différentes notamment en terme d'objectifs et de cibles, de méthode d'échantillonnage, de méthode de collecte de données et de méthode d'appréciation du revenu : selon une approche directe pour le ROR et une approche par la consommation pour le FIDA. Malgré toutes ces différences, une harmonisation est envisageable entre les deux dispositifs. Quant au modèle de régression, les capacités productives des exploitations caractérisées par plusieurs variables qualitatives et quantitatives de type structurelles et réparties entre les différents types de capitaux (physique, humain, naturel, financier et social) selon le cadre MED) sont les variables explicatives. Le revenu total (par tête) et le revenu agricole (par tête) sont les variables à expliquer. Les résultats montrent que les capacités productives qui déterminent le revenu diffèrent (i) selon le type de revenu à expliquer ; (ii) d'une année à l'autre. Cependant, quelques variables qui ont un effet significatif stable sur les différents types de revenu ont quand même pu être identifiées, ce sont : le niveau d'éducation des conjoints, la taille du ménage, le nombre de salariés agricoles temporaires (en hj), et la valeur du cheptel bovin. A titre indicatif, les résultats de la régression montrent que le capital humain explique à lui seul 25 % environ de la variation du revenu total. (Résumé d'auteur)

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :