Publications des agents du Cirad

Cirad

Populations traditionnelles et conflits socio-environnementaux dans Cerrado : le cas du complexe des unités de conservation de Terra Ronca-Etat du Goiás, Brésil

Trindade H., Nogueira M., Guéneau S.. 2016. Toulouse : Université Toulouse Jean Jaurés, 11 p.. Colloque international "La renaissance rurale d'un siècle à l'autre ?", 2016-05-23/2016-05-27, Toulouse (France).

Le Cerrado est l'un des cinq biomes brésiliens, occupant près du quart du territoire du pays. Considéré comme la savane la plus riche en biodiversité dans le monde, il est également gravement perturbé par la progression de l'agriculture mécanisée, de l'élevage et des plantations forestières industrielles. Il constitue également un territoire occupé historiquement par de nombreuses communautés traditionnelles. Les systèmes production de ces populations traditionnelles sont généralement caractérisés par une combinaison d'agriculture vivrière, d'élevage à petite échelle (en particulier les bovins) et de la cueillette d'espèces locales parfois endémiques valorisées essentiellement pour des usages médicinaux ou alimentaires, un ensemble pluriel d'activités que l'on qualifie d'agroextractivisme. Pour ces populations, la conservation des ressources naturelles est vitale, tout comme l'est le maintien de leurs espaces sociaux nécessaires à leur reproduction physique, sociale et culturelle. Au Brésil, l'une des stratégies pour assurer la conservation de cette "socio-biodiversité" est la réappropriation des zones historiquement occupées par l'intermédiaire de la création d'unités de conservation (UC). Cette contribution porte sur la création de deux aires protégées contiguës dans la région de Terra Ronca, l'un des derniers sanctuaires de végétation native du Cerrado dans l'état de Goias. La première est une unité de conservation intégrale, alors que la seconde autorise l'utilisation durable des ressources naturelles. La création de ces deux aires protégées a encerclé la population locale, déclenchant un conflit socio-environnemental qui fait l'objet de cette étude. Les données ont été recueillies au moyen d'une approche méthodologique qualitative en sciences sociale, qui a privilégié l'observation directe et la réalisation d'entretiens semi-directifs. Les résultats suggèrent que la création de ces aires protégées a généré un impact direct sur les systèmes productifs de la population locale. Ces résultats nous conduisent à tirer des enseignements sur les modalités d'aménagement du territoire permettant le maintien des activités agroextractivistes et la conservation de la sociobiodiversité dans le contexte spécifique du Cerrado. (Résumé d'auteur)

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :