Publications des agents du Cirad

Cirad

Biodiversité et fonctionnement écologique des agroécosystèmes à base de manguiers à La Réunion

Jacquot M.. 2016. Saint Denis : Université de la Réunion, 226 p.. Thèse de doctorat -- Biologie des populations et écologie.

Dans les agroécosystèmes, le développement de techniques de protection des cultures pour la gestion agroécologique des arthropodes nuisibles vise à trouver des alternatives aux traitements biocides chimiques. L'une d'elles est d'exploiter le service de régulation naturelle de la biodiversité, par des pratiques culturales pertinentes et par une gestion adaptée du paysage. Pour le développement d'une telle protection agroécologique des vergers de manguiers à La Réunion, nous devons répondre à trois objectifs principaux : caractériser cet agroécosystème, comprendre les facteurs qui influencent la biodiversité, comprendre les facteurs qui influencent la régulation des arthropodes nuisibles. Nous avons développé une approche multi-trophique et multi-échelle, en prenant en compte l'effet des pratiques et du paysage, pour étudier le fonctionnement écologique les vergers de manguiers appartenant au réseau du projet Biophyto. Nous avons d'abord mis en évidence l'importante diversité présente dans les vergers de manguiers, avec 797 espèces d'arthropodes et 114 espèces de plantes identifiés. Deux taxa apparaîssent remarquables : les parasitoïdes en richesse spécifique et les fourmis envahissantes en abondance. Nous avons mis en évidence des contrôles ascendants et descendants positifs de la biodiversité au sein des communautés. Les résultats soulignent également les différences dans le sens des interactions multi-trophiques entre deux strates, la surface du sol et la canopée des manguiers, avec différents mécanismes impliqués. Par ailleurs, à la surface du sol, la diversité des plantes forme une cascade de diversité positive, en favorisant la diversité des herbivores qui favorise elle-même la diversité des parasitoïdes. Concernant la régulation naturelle des insectes nuisibles, nous avons mis en évidence les services et disservices des espèces dominantes de fourmis envahissantes. Deux d'entre elles fournissent un service de prédation, et l'une d'elles réduit la diversité des ennemis naturels omnivores et semble expliquer la relation négative entre la diversité des omnivores et le service de prédation. Enfin, nous avons mis en évidence l'effet positif de la diversité des parasitoïdes et de la diversité des prédateurs, respectivement sur l'abondance des Cochenilles des Seychelles et sur le service de prédation en général. Le seul effet significatif du paysage quantifié dans nos travaux est l'effet positif de la proportion des vergers de manguiers sur l'abondance du Thrips Sud-Africain des agrumes. L'ensemble de ces résultats nous permet d'identifier deux leviers majeurs pour la protection agroécologique des vergers de manguiers à La Réunion : la gestion d'enherbements diversifiés dans les vergers pour la lutte biologique par conservation ; la gestion collective du paysage (diversification des cultures, création d'habitats semi-naturels) pour limiter la proportion des vergers de manguiers et donc l'abondance d'une espèce d'insecte nuisible redoutable. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : espèce envahissante; protection des plantes; verger; insecte nuisible; gestion intégrée des ravageurs; agroécologie; interactions biologiques; pratique culturale; lutte anti-insecte; lutte antiravageur; méthode de lutte; Écologie; biodiversité; agroécosystème; mangifera indica; réunion

Thématique : Ravageurs des plantes; Systèmes et modes de culture

Documents associés

Thèse