Publications des agents du Cirad

Cirad

Contrôle des vecteurs et applications

Dumont Y.. 2017. s.l., 1 p.. MADEV 17 Mathématiques Appliquées à des questions de DEVeloppement, 2017-10-16/2017-10-19, Rabat (Maroc).

En Afrique, les maladies, et, en particulier, les maladies vectorielles sont un problème de santé publique très important. Même si nos connaissances sur les maladies les plus dangereuses, comme la Malaria, la Dengue, la Leishmaniose, le virus du Nil Occidental, et j'en oublie, se sont largement améliorés, ces maladies continuent à faire des ravages partout dans le monde, avec près d'un million de décès chaque année. Beaucoup de stratégies de contrôle ont été développé, mais, malheureusement, beaucoup ne fonctionnent pas bien, ou se sont révélées inefficaces au bout d'un certain temps. Enfin, depuis des décennies, des modèles (continus, discret, stochastique, individu-centré, etc) ont été développés pour les populations de vecteurs et les maladies vectorielles: d'abord sur la Malaria, puis sur la Dengue, le virus du Nil occidental, et plus récemment sur le Chikungunya et le Zika. Cependant, malgré une augmentation du nombre de publications en modélisation, il est clair que les modèles récents n'apportent pas beaucoup plus de nouveautés que le premier modèle développé en 1910 par R. Ross: il est toujours clair que c'est la population de vecteur qu'il faut absolument contrôler pour diminuer le risque épidémiologique, en plus de modifier le comportement et l'éducation des gens. C'est pourquoi, il est indispensable de développer de nouveaux modèles, qui améliorent, entre autre, le concept de rencontre Homme-Vecteur, qui prennent en compte l'hétérogénéité spatiale et temporelle, l'hétérogénéité dans les piqûres, le comportement individuel¿ de manière à obtenir des modèles plus réalistes afin de pouvoir développer des stratégies de contrôles efficaces sur le long terme. Dans ma présentation, après une brève revue des modèles existants et des outils mathématiques développés pour leur analyse, je voudrais discuter de nouvelles voies de recherche pour la lutte anti-vectorielle, afin d'améliorer les stratégies de contrôle utilisées par les agences de Santé [2,3].

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :