Publications des agents du Cirad

Cirad

Economie du contrôle des trypanosomoses africaines animales sous les changements climatiques

Dicko A.H.. 2016. Dakar : Université Cheikh Anta Diop, 133 p.. Thèse de doctorat -- Sciences économiques.

La trypanosomose africaine animale (TAA), transmise par la mouche tsé-tsé, est une maladie animale sensible au climat qui est un obstacle majeur au développement durable de l'élevage bovin et de l'agriculture en Afrique subsaharienne. Pour faire face à ce problème, l'Union africaine crée en 2000, la Pan-African Tsetse and Trypanosomosis Eradication Campaign (PATTEC) afin de mettre en oeuvre des vastes campagnes d'éradication de glossines à l'échelle du continent pour venir à bout de cette maladie. Dans le but d'optimiser ces campagnes, nous proposons dans cette thèse deux contributions. La première, est une meilleure analyse du risque de TAA et la seconde, est une amélioration des analyses économiques ex-ante de ces projets. Dans cette optique, nous avons développé une première analyse spatiale du risque trypanosomien induit par le climat et l'environnement afin de mieux guider la campagne d'éradication dans la zone des Niayes au Sénégal. Ce modèle, comparativement aux modèles existants, a permis une éradication rapide des glossines tout en utilisant moins de ressources. De plus, cette analyse de risque a été affinée au Burkina-Faso et au Ghana afin de prendre en compte la variabilité climatique saisonnière. Finalement, toujours dans le cadre du projet d'éradication des Niayes, et en s'appuyant sur les modèles de risques développés dans cette thèse, un modèle bio-économique qui intègre des projections climatiques et les résultats d'un atelier participatif avec des éleveurs a été développé. Il ressort de cette analyse économique que la prise en compte ou non des projections climatiques a une grande influence sur les bénéfices potentiels de l'éradication des glossines. Dans le projet des Niayes, le modèle montre que les bénéfices du programme auraient été surestimés même si le projet reste rentable. Cette analyse met aussi en relief un autre résultat important : dans les zones libérées du risque par le projet, les éleveurs innovent et remplacent leurs troupeaux d'animaux trypanotolérants par des troupeaux d'animaux plus productif mais trypanosensibles, tout en réduisant la taille des troupeaux. On peut donc conclure que dans le cadre du projet d'éradication des Niayes au Sénégal, réduire le risque de TAA permet d'atténuer les changements climatiques en limitant les gaz issus de l'élevage bovin et pourrait également leur permettre une meilleure adaptabilité aux changements anticipés, comme une réduction du disponible fourrager naturel. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : glossina; changement climatique; modèle de simulation; bovin; bétail; Éradication des maladies; analyse économique; facteur du milieu; facteur climatique; analyse coût avantage; atténuation des effets du changement climatique; gestion du risque; analyse du risque; contrôle de maladies; trypanosoma; trypanosomose africaine; burkina faso; sénégal; ghana; afrique au sud du sahara

Thématique : Organismes nuisibles des animaux; Météorologie et climatologie; Méthodes mathématiques et statistiques; Economie de la production; Maladies des animaux

Documents associés

Thèse