Publications des agents du Cirad

Cirad

Caractérisation des producteurs de girofle d'Anjouan et compréhension de leurs stratégies et attentes vis-à-vis des sociétés de coopérative : Résultats d'une première enquête-producteur. Rapport de mission d'appui. Mission n° 3

Penot E., Danthu P.. 2017. Montpellier : CIRAD, 20 p..

Le projet " Amélioration de la Compétitivité des Exportations des Filières vanille, ylang-ylang et girofle aux Comores", porté par le CCI (Centre du Commerce International) a interpellé le CIRAD pour mettre en oeuvre une consultance ayant pour objet d'évaluer et de faire des propositions afin d'améliorer le fonctionnement et la compétitivité de la filière girofle aux Comores. Les interventions du Cirad sont cadrées par le plan d'action consolidé élaboré par les acteurs et les bénéficiaires du projet en juin 2016. Cette troisième mission des experts du CIRAD a pour objet principal de répondre au point 18 de ce plan d'action : " Réaliser une typologie des producteurs et mesurer la place du girofle dans l'économie des ménages " Les 18 premières SC ont été créées très récemment. L'adhésion durable à une SC implique une bonne prise en compte du rapport avantage/inconvénient, de la structuration des revenus de chaque producteur, de la place du girofle par rapport à leurs production de rente ou vivrière. Or constat a été fait lors de la mission précédente que ces informations n'étaient pas disponibles. La mission consiste à développer un programme d'enquêtes socio-économique auprès des producteurs (20 ont été enquêtés, compte tenu de la durée de la mission), en tenant compte des diversités de situations présentes à Anjouan. Les experts estiment que : - les agriculteurs anjouanais ont une réelle stratégie de diversification, associant des revenus agricoles et non agricoles (off-farm) - le girofle n'est pas toujours la première source de revenu ou même la plus importante et pourtant elle constitue une part importante (mais variable d'un agriculteur à un autre) des revenus - la diversification des exploitations entre les différentes cultures industrielles (girofle, ylang-ylang, vanille), commerciales (banane, taro, manioc¿) et vivrières doit être encouragée pour assurer la durabilité des exploitations, aussi les SC devraient ne pas être structurées exclusivement autour d'une filière, d'un produit, mais avoir une approche plus " multi-filière " - Les SC auront un effet positif sur la qualité des produits et leur traçabilité, en permettant aux exportateurs de traiter directement avec les SC 3 - le fonctionnement financier des SC doit être précisé pour être en accord avec les attentes des producteurs et en fonction des stratégies très diverses identifiées. La connaissance des diverses sources de revenus et les stratégies de diversification enregistrées montrent qu'il est primordial pour la suite du projet de tenir compte de ces réalités paysannes. Ainsi il est apparu que la majorité des paysans enquêtés souhaite diversifier leurs activités et investir dans d'autres activités que l'agriculture : le girofle n'est pas pour eux un investissement prioritaire. Les attentes des producteurs sur les sociétés de coopératives sont multiples et pas toujours en rapport avec les attendus possibles des SC : il parait donc important de continuer la formation des coopérateurs. Concernant la campagne giroflière en cours, il apparait que la collecte des clous a commencé alors que aucune des SC n'a calculé son prix de revient ni sa marge, n'a défini de politique d'achat, ni passé de contrat avec les exportateurs ce qui fait que le financement de la compagne et le paiement aux producteurs n'est toujours pas résolu....

Documents associés

Rapport de mission

Agents Cirad, auteurs de cette publication :