Publications des agents du Cirad

Cirad

Comprendre et accompagner l'évolution des stratégies de conduite des vergers dans les exploitations arboricoles. Application à la protection phytosanitaire de la pomme en France

Pissonnier S.. 2017. Montpellier : Montpellier SupAgro, 182 p.. Thèse de doctorat -- Ecologie fonctionnelle et sciences agronomiques.

Les marchés réclament des fruits parfaits sans symptômes de maladies ou piqures. En conséquence, les arboriculteurs appliquent des pesticides ayant des effets négatifs sur l'environnement et la santé. Des méthodes alternat ives existent mais peuvent être risquées et réduire les performances agronomiques. Face à ces enjeux et sur l'exemple de la protection en culture de pommes, la plus traitée en pesticides, l'étude vise à répondre à la problématique suivante : quelle démarche mettre en place pour aider les arboriculteurs à évaluer leurs marges de manoeuvre et les effets d'une évolution de leur stratégie de production sur le fonctionnement et les performances de leur exploitation ? La première phase de la démarche vise à comprendre les stratégies de protection des arboriculteurs et évaluer leurs effets sur les performances des exploitations. Les pratiques d'utilisation des pesticides d'une coopérative ont été analysées à partir de 557 calendriers de traitements, à l'aide d'indicateurs de fréquence, de toxicité et d'efficience. Puis 35 enquêtes qualitatives ont été conduites dans deux régions pour comprendre les processus qui aboutissent à ces pratiques et identifier les leviers et freins à leurs évolutions. Malgré un contexte commun, quatre grands types de pratiques ont été mis en évidence. Trois types se distinguent par une utilisation relativement importante d'un type de pesticide : anti-tavelure, anti-insecte, pesticides naturels, et la quatrième est équilibrée. Pour chaque type, les indicateurs couvrent une diversité de valeurs. Les liens entre eux sont complexes, et montrent que l'indicateur de fréquence cache une diversité de pratiques, n'est pas synonyme d'efficience, et n'explique qu'en partie la toxicité environnementale des parcelles. Des actions pour diminuer l'utilisation des pesticides ont été discutées, comme la prise en compte de la diversité et l'amélioration de la surveillance des ravageurs et maladies correspondants aux pesticides les plus utilisés. L'étude des processus aboutissant aux choix des pratiques de protection à l'échelle de l'exploitation a mis en évidence trois stratégies, répondant à des objectifs environnementaux et économiques différents. Pour chaque stratégie, ces objectifs sont cohérents avec la stratégie commerciale, les ressources en main d'oeuvre, la diversification/spécialisation et la surface cultivée. L'influence de l'organisation du travail et de la stratégie commerciale sont à prendre en compte pour aider les stratégies à évoluer et anticiper les freins aux transitions. La seconde phase vise à développer un processus d'accompagnement des producteurs dans leurs réflexions d'évolution de leur stratégie. Un outil de simulation (CoHort) a été co-construit avec deux techniciens de coopérative. Il représente la structure et le fonctionnement d'une exploitation arboricole, dans sa dimension technique et son organisation du travail. Chaque scénario est évalué après simulation en termes économique, environnemental et de bilan travail. Ces résultats alimentent la discussion entre producteurs et techniciens sur les évolutions des exploitations envisageables. CoHort a été utilisé sur des exploitations ayant des projets d'évolution, puis sur des scénarios de rupture élargissant les types de changement explorés : cas de l'introduction d'ovins dans les vergers. En combinant les échelles parcelle et exploitation, la démarche saisit la complexité et la diversité des processus analysés. Ces connaissances ont permis de développer un processus d'accompagnement des producteurs basé sur un outil générique, qui prend en compte leurs contraintes et la diversité des situations. A moyen terme, l'outil de simulation CoHort sera transmis aux techniciens. La démarche globale pourrait être déployée sur un territoire plus large ou utilisée pour d'autres types de productions arboricoles. Mais pour déclencher des transitions et produire des fruits sans pesticides, de la filière entière doit être intégrée aux réflexion

Mots-clés : france

Thématique : Culture des plantes; Protection des végétaux : considérations générales

Documents associés

Thèse