Publications des agents du Cirad

Cirad

Evaluation de la fertilité femelle des Arabusta par le niveau de ploïdie et les générations d'hybrides

Yapo A., Charmetant P., Legnaté H., Konan A., Aidara A., Bonsson B., Traore M.S., Kéli J.. 2017. Agronomie Africaine, 29 (3) : p. 217-226.

Les hybrides Arabusta sont caractérisés par une faible fertilité exprimée par des taux de caracolis élevés et des taux de loges vides importants induisant des productivités faibles. Pour une stratégie plus efficiente des sélections, il est important de connaître les niveaux de fertilité femelle des différents types de caféiers Arabusta. Ainsi donc, les fertilités femelles de quatre générations (G1, G2, G3, G4) de Coffea X arabusta et d'un rétrocroisement (back-cross) sur le parent arabica (BC) ont-elles été observées ainsi que celles de quatre groupes de caféiers de niveaux de ploïdie différents (diploïdes, triploïdes, tétraploïdes et pentaploïdes). Ces fertilités ont été déterminées par 4 paramètres ou estimateurs de fertilité : le taux d'écailles, le taux de caracolis, le taux de loges vides et le taux de remplissage des fruits. Les valeurs moyennes de ces estimateurs obtenues chez les générations et le back-cross sont respectivement de : 35,16 % ; 59,70 % ; 30,37 % ; 45,34 %. En ce qui concerne les caféiers de différents niveaux de ploïdie, les valeurs moyennes des 4 estimateurs sont les suivants : taux d'écailles 31,66 % ; taux de caracolis 51,26 % ; taux de loges vides 20,13 % et taux de remplissage des fruits 55,33 %. Les résultats ont montré que la fertilité dépend de deux facteurs : un facteur génétique lié à la fertilité gamétique (écailles et caracolis), qui peut s'améliorer au cours des générations et un facteur physiologique lié à la fertilité zygotique (loges vides et fructification ou remplissage des fruits), qui est fortement influencé par l'environnement géo-morpho-climatique. Par ailleurs, le rétrocroisement des Arabusta sur le parent arabica n'est pas envisageable dans le contexte caféicole de Côte d'Ivoire. Enfin, cette étude a permis d'établir les normes d'utilisation des diploïdes, des triploïdes et des pentaploïdes. Ces derniers ont un niveau de fertilité comparable aux tétraploïdes et constituent une voie à explorer.

Mots-clés : polyploïdie; facteur du milieu; rétrocroisement; physiologie de la reproduction; gamète; hybridation interspécifique; fertilité; coffea arabusta; côte d'ivoire

Thématique : Génétique et amélioration des plantes; Physiologie végétale : reproduction

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :