Publications des agents du Cirad

Cirad

Marasmes tropicaux

Voituriez T.. 2018. In : Chalmin Philippe (ed.), Jégourel Yves (ed.). Cyclope 2018 : les marchés mondiaux. "Der Himmel lacht ! Die Erde jubilieret". Paris : Economica, p. 372-376. (Cyclope).

Dans un contexte de reprise de la demande mondiale de matières premières et de redressement des cours, les marchés des produits tropicaux se distinguent par le marasme qui semble ne pas vouloir les abandonner. Les prix de l'énergie et des minerais repartent à la hausse, mais le cacao perd 30 % en 2017 et passe sous la barre des $ 2 000/tonne en fin d'année. L'arabica perd 8 %. Quand les cours ne baissent pas, ils stagnent, il en est ainsi du caoutchouc (le TSR20 gagne un petit pour cent), de l'huile de palme (+ 2 %). Les quelques produits tropicaux qui parviennent à redonner un peu de vigueur aux marchés sont le robusta (+ 14 %) ou le thé (hausse d'environ 20 %). Les craintes persistent d'un excès structurel de l'offre sur la demande. Le retour de la croissance en Europe et aux États-Unis survient au moment où la croissance de la zone Asie-Pacifique, certes élevée, se tasse quelque peu et se situe sous les niveaux anticipés en début d'année, en Inde et en Australie notamment. Dans un contexte de fragilité et d'incertitude sur l'ampleur des déséquilibres offre-demande, les succès relatifs de l'OPEP dans le contrôle de l'offre font des envieux. Plutôt que de miser sur une reprise de la demande qui jamais ne vient, pourquoi ne pas restreindre l'offre ? La question a été soulevée par certains opérateurs publics de la filière cacao, après que la Côte d ' Ivoire a fait, une nouvelle fois, la une. Après la mutinerie, en janvier 2017, de militaires réclamant le versement de leur solde, le gouvernement a abaissé le prix garanti des fèves de cacao de 1 100 FCFA à 700 FCFA le kilo pour la" petite récolte" qui débute en avril. Le voisin ghanéen, lui, n'a pas modifié ses prix. En refaisant surface, l'idée d'un "cartel du cacao" a suscité l'espoir qu'une réduction coordonnée de l'offre saurait interrompre la baisse, redresser durablement les cours et en distribuer les dividendes plus en amont de la filière

Mots-clés : fixation des prix; changement climatique; commerce international; marché; huile de palme; caoutchouc; thé; café; theobroma cacao

Thématique : Commerce, commercialisation et distribution; Economie et politique agricoles; Météorologie et climatologie

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :