Publications des agents du Cirad

Cirad

Effets du type de fertilisation sur la productivité du Jatropha curcas en zone des savanes d'Afrique Centrale cas de la localité de Sanguéré Paul au Nord Cameroun

Issa A., Bourou S., Hamadou M.P., Prudent P., Leroy J.. 2016. Journal of Applied Biosciences, 99 : p. 9433-9440.

Objectifs : L'essai a été conduit sur le site expérimental de l'IRAD station polyvalente de Garoua à Sanguéré Paul au Nord Cameroun. Il a été mise en place en juillet 2009. Il visait à étudier la courbe de réponse du jatropha à la fumure organique et/ou à la fumure minérale (N.P.K.) par rapport au témoin sans fertilisation. Méthodologie et Résultats : Le dispositif expérimental est du type blocks de Fischer randomisés à un facteur de 3 traitements (0 engrais, 200 kg/ha de N.P.K.et 5T de fumier) avec 8 répétitions. Différents paramètre s ont été étudiés notamment le pourcentage de survie des plants après 5 ans, les paramètres de morphologique (hauteur, diamètre des plants, nombre de ramifications) et les paramètres de rendement dont notamment le rendement des graines par plant puis une l'évaluation séparée du rendement par hectare pour chaque traitement. Les analyses des résultats effectuées par le STATBOX et le test de Student-Newman-Keul's Multiple (P=0.05) ont permis de montrer que la fertilisation a eu un effet significatif sur la hauteur des plants les deux 1éres années et pas d'effet sur les trois dernières années. Par contre elle a eu un effet significatif sur les cinq années d'observations sur le diamètre, le nombre de ramifications, le rendement en graine par pla nt et à l'hectare. Toutefois l'engrais minéral s'est avéré meilleur les deux 1éres années sur la hauteur (83,3 2 cm en 2010 et 150 cm en 2014), et pas de différence significative les trois années suivantes. Pourtant la fertilisation a eu un effet significatif pendant les cinq années d'observation sur le diamètre au collet, le nombre de ramification, le rendement par plant et par hectare en passant de 41,55 mm en 2010 à 101 mm en 2014 ; 4,77 en 2010 à 32,25 en 2014 ; 26,66g en 2010 à 648,82g en 2014 par plant et 66,16 kg/ha en 2010 à 1622 kg/ ha en 2014 respectivement par rapport au témoin. Conclusion et application des résultats : Ces résultats montrent que le Jatropha curcas considéré comme une plante de zone marginale qui ne nécessite pas la fertilisation, répond positivement à une fertilisation aussi bien organique que minérale. Cette fertilisation améliore nettement aussi bien les paramètres morphologiques que par le rendement.

Mots-clés : cameroun

Thématique : Fertilisation

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :