Publications des agents du Cirad

Cirad

Produire des connaissances pour l'action? Le programme de recherche Tsiperifery à Madagascar

Queste J., Aubert S., Müller J.P., Leong Pock Tsy J.M., Razafinimandimby H., Weil M., Andrianoelisoa H., Danthu P., Bouvet J.M.. 2017. In : Actes du Forum de la recherche sur l'Agrobiodiversité et le Développement Durable. Fianarantsoa : Ministère de l¿Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, 7 p.. Forum de la recherche sur l'Agrobiodiversité et le Développement Durable. 5, 2017-11-29/2017-11-30, Fianarantsoa (Madagascar).

La recherche agronomique doit faire face à de nouveaux défis. En sus des objectifs de produire de nouvelles variétés de plantes et des itinéraires techniques plus précis, il lui est maintenant aussi demandé des réponses aux enjeux de demain : L'érosion de la biodiversité, le changement climatique, la raréfaction des ressources. Les chercheurs ne sont plus seulement sollicités pour produire des connaissances. Il leur est également demandé d'accompagner la transition du monde agricole. Les nouveaux projets de recherche imposent notamment des impacts mesurables non plus en terme d'articles publiés mais d'augmentation de la production, de réduction de la pauvreté, d'amélioration de la résilience des systèmes socio-écologiques. Cette situation impose aux organismes de recherche de revoir les modalités de production des connaissances scientifiques à destination du monde rural. La littérature suggère de produire des connaissances à la fois scientifiquement crédibles, pertinentes au regard de la situation du monde rural et légitimes vis-à-vis des enjeux de société et des politiques publiques. Pour ce faire, ces auteurs suggèrent de renforcer l'intégration horizontale (recherches multidisciplinaires) et verticale (recherches participatives) du processus de production de recherche scientifique. La question se pose toutefois de la mise en oeuvre opérationnelle de tels concepts : En pratique, que signifient une intégration verticale ou horizontale ? Qu'est-ce qu'une connaissance légitime, crédible et pertinente ? Comment faire au jour le jour pour renforcer ces dimensions, notamment compte tenu des tensions budgétaires actuelles ? Ces questions constituent un agenda de recherche contemporain. Nous n'avons donc pas de solution miracle à apporter. Toutefois, nous nous proposons dans cette présentation d'utiliser le programme de recherche autour du poivre sauvage de Madagascar (tsiperfiery) conduit depuis 2012 au sein du dispositif en partenariat Forêts et Biodiversité (dP F&B) pour illustrer quelques hypothèses de travail sur la conduite de recherches pour la durabilité (sustainable science) : -La prise en compte des enjeux des parties prenantes dans la programmation scientifique via des tables rondes annuelles depuis 2013 ; -La coordination de recherches interdisciplinaires au travers d'objets de recherche communs ; -La mise en place de plateformes d'innovation participatives en milieu rural ; -La difficile articulation entre recherche et développement au regard des bailleurs ; -La définition d'un partage juste et équitable des bénéfices de ces ressources génétiques conformément aux accords APA. Les différentes illustrations présentées constituent des objets d'une recherche en cours menée entre autres dans le cadre des projets de recherche et développement CapeTsip et Dometsip. Elles ne constitueront des résultats de recherche qu'une fois les effets de ce dispositif évalué.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :