Publications des agents du Cirad

Cirad

Effet du travail minimum du sol en sec sur la flexibilité du calendrier agricole et le rendement du maïs en zone soudanienne du Burkina Faso

Coulibaly K., Vall E., Naudin K., Nacro H.B., Havard M.. 2018. Tropicultura, 36 (4) : p. 608-620.

Les variations spatio-temporelles, la sporadicité des pluies et les poches de sécheresse rendent très aléatoire l'installation des cultures après labour dans le système technique actuel. L'objectif de notre étude était de montrer, en situation réelle de culture, l'effet de la technique de travail minimum du sol en sec sur la flexibilité du calendrier agricole en début d'hivernage et le rendement du maïs. Pour ce faire nous avons comparé le travail minimum du sol en sec (MT) et le labour conventionnel (CT) en sol humide sur les parcelles de 23 producteurs en 2010 et 17 producteurs en 2011. Les résultats montrent une diversité dans les pratiques des producteurs. De façon globale, le MT donne des rendements et des marges brutes équivalents à ceux du labour conventionnel. Le MT permet de réaliser les semis précoces et de mettre les premières pluies utiles à profit des cultures. Toutefois, le MT induit une augmentation non significative (p>0,05) du temps de travail par rapport au labour CT. Le MT se présente dans les exploitations à traction animale comme une technique pouvant permettre de mieux organiser le calendrier agricole surtout durant la période des semis avec des performances équivalentes au labour.

Mots-clés : date de semis; sécheresse; teneur en eau du sol; labour; travail du sol; rendement des cultures; zea mays; maïs; zone soudano-sahélienne; burkina faso

Thématique : Façons culturales; Météorologie et climatologie

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :