Publications des agents du Cirad

Cirad

Réponse du manguier (Mangifera indica L.) à la taille: caractérisation et intégration dans un modèle structure-fonction des effets de la taille sur la croissance végétative et la reproduction

Persello S.. 2018. Montpellier : Université de Montpellier, 206 p.. Thèse de doctorat -- Sciences Agronomiques.

La taille est une pratique culturale courante en arboriculture. Pourtant ses effets sur le rendement sont variables et peu prévisibles. Dans cette thèse, nous proposons d'étudier les effets de la taille sur la croissance végétative et la reproduction du manguier (Mangifera indica L.), à l'échelle de l'axe et de l'arbre, afin de mieux comprendre comment s'élabore le rendement suite à la taille. La taille a été caractérisée par deux facteurs : l'intensité de taille, définie à l'échelle de l'arbre comme la quantité de biomasse retirée par volume de canopée, et la sévérité de taille, définie à l'échelle de l'axe comme la profondeur de taille le long de l'axe. A l'échelle de l'axe, l'intensité et la sévérité de taille ont eu des effets sur l'occurrence, l'intensité et la dynamique de la croissance végétative. Nous avons aussi mis en évidence un rôle important du diamètre de l'axe taillé sur l'occurrence et l'intensité de la croissance végétative. La croissance végétative qui résulte de la taille a conduit à l'apparition de nouvelles populations d'axes dont les proportions dépendent de l'intensité de taille des arbres. La floraison de ces différentes populations d'axes diffère en termes d'occurrence, d'intensité et de dynamique et est affectée négativement par l'intensité et la sévérité de taille. A l'échelle de l'arbre, les rendements ont eu tendance à être plus faibles sur les arbres modérément et intensément taillés du fait d'une diminution du taux de floraison et/ou du poids moyen des fruits. Les arbres faiblement taillés ont eu des rendements similaires à ceux des arbres non taillés. Les effets de la taille sur la croissance végétative, aux niveaux structurel et temporel, ont été intégrés dans un modèle structure-fonction d'élaboration du rendement et de la qualité de la mangue, afin de caractériser les effets de la taille à l'échelle plus globale de l'arbre. Ce modèle nous a montré que le nombre d'axes et la surface foliaire retirés au moment de la taille sont largement compensés par la stimulation de la croissance végétative qui a suivi. L'intégration des effets de la taille sur la reproduction dans le modèle permettra de concevoir des itinéraires techniques intégrant les pratiques de taille afin de répondre aux problèmes agronomiques rencontrés sur le manguier, tels que les asynchronismes ou les irrégularités de production.

Mots-clés : technique; rendement; phénologie; reproduction; croissance; taille; mangifera indica; réunion; architecture végétale

Thématique : Culture des plantes; Physiologie végétale : croissance et développement; Physiologie végétale : reproduction

Documents associés

Thèse