Publications des agents du Cirad

Cirad

État des lieux des plantations forestières d'essences locales en zone de forêt dense au Cameroun

Njankouo Moumbagna M., Guizol P.. 2018. Dschang : Université de Dschang, 78 p.. Mémoire de master 2 -- Aménagement et gestion participative des ressources forestière.

Le présent mémoire intitulé " Etat des lieux des plantations forestières d'essences locales en zone de forêt dense au Cameroun " est le rendu du stage professionnel qui s'est déroulé du 13 Juillet au 30 novembre 2017, dans le cadre des activités communes de recherche du Centre de Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) et du Centre de Recherche Forestière International (CIFOR). Cette étude avait pour objectif de contribuer à la connaissance de la situation actuelle des plantations forestières qui sont situées pour la plupart dans des réserves forestières. Ce regain d'intérêt pour les plantations est inhérent aux grands projets à venir, de réhabilitation des paysages dégradés liés aux changements climatiques et à l'approvisionnement des marchés domestiques, qui intéressent plusieurs bailleurs de fonds comme le CAFI, AFR100 et le Fonds verts. Ce travail qui nous donne une vision d'ensemble des plantations de la zone forestière, jette les bases des prochaines activités spécifiques à chaque plantation, en vue d'avoir des données plus précises qui permettront d'orienter les différentes interventions. Il était donc question de faire un inventaire des différents essais de plantations existantes en zones de forêts denses (i), de faire un inventaire des modèles de gestion appliqués à ces plantations (ii), de faire des prescriptions en vue de leur réhabilitation (iii). Pour ce faire, trois (03) plantations ont été sélectionnées en fonction de leur répartition dans les trois grandes zones forestières du Cameroun, à savoir : le Centre; l'Est et le Sud. Les principaux résultats montrent effectivement un abandon presse total de toutes ces plantations, une pression anthropique grandissante qui touche non seulement les plantations forestières, mais aussi les différentes réserves sur lesquelles elles sont assises. La réhabilitation des plantations abandonnées doit se faire en impliquant de façon optimale les populations locales. Pour ce faire, l'Etat du Cameroun doit d'abord définir les différentes responsabilités dans la chaine de gestion des réserves forestières et des plantations. Ensuite, il doit mettre en place un modèle de gestion qui puisse non seulement résoudre les problèmes de manque de terre agricole, mais aussi celui du bois énergie et de bois d'oeuvre pour les populations. Aussi, la promotion des plantations dans les forêts communales et communautaires doit être accentuée, en accompagnant leurs gestionnaires à intégrer de façon pratique cette activité. La demande accrue de certaines essences sur le marché, doit être une opportunité à saisir pour l'avenir, car la forêt naturelle ne pourrait sans doute pas satisfaire à long terme les différents besoins. Enfin les promoteurs privés des plantations doivent être encouragés en rendant plus souple la législation forestières en matière de commercialisation des produits issus de leurs plantations.

Documents associés

Mémoire

Agents Cirad, auteurs de cette publication :