Publications des agents du Cirad

Cirad

Relations entre la typologie des agro-écosystèmes fruitiers et les fluctuations de la population de la mouche des fruits : Bactrocera dorsalis (Hendel) dans les régions de Dakar et Thiès (Sénégal)

Diatta P.. 2016. Dakar : Université Cheikh Anta Diop, 136 p.. Thèse de doctorat -- Ecologie et getion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et getion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et getion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et getion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecolog.

Depuis le signalement et l'établissement dans de nombreux pays d'Afrique, de l'espèce Bactrocera dorsalis dans les agrosystèmes fruitiers, les productions fruitières sont considérablement affectées par des contraintes d'ordre phytosanitaires liées particulièrement aux piqûres de cette espèce polyphage. Ces contraintes ont non seulement réduit l'étalement de la production de mangue de qualité, mais surtout elles constituent de lourdes menaces pour son exportation du fait des procédures et des mesures très sévères de quarantaine. Dans ce travail, la sensibilité en fonction du stade phénologique du fruit aux piqûres de mouches des fruits, le mode de maintien de ces mouches des fruits dans les agrosystèmes fruitiers, les paramètres démographiques et l'effet de la composition et de la structuration des espèces fruitières au sein des vergers ont été étudiés par une démarche expérimentale en relation avec la bio-écologie de l'espèce invasive Bactrocera dorsalis (Diptera, Tephritidae) dans les régions de Dakar et Thiès. Les connaissances acquises de l'exploitation et de l'analyse des données collectées permettent de dire que les différents stades phénologiques des fruits sont sensibles aux piqûres de Bactrocera dorsalis, mais cette espère préfère pondre dans des fruits au stade mûr à ceux au stade immature. Aussi en dehors de la période de maturité des mangues, B. dorsalis est relativement plus abondante dans les vergers mixtes irrigués que dans les autres vergers (homogènes ou mixtes non irrigués). Les pics de capture de B. dorsalis sont observés au sein des vergers pendant la saison chaude et pluvieuse, en revanche les captures les plus faibles sont enregistrées à la saison sèche et fraiche. De plus l'abondance relative de Bactrocera dorsalis dans les vergers est fortement corrélée à leurs compositions végétales, aux pratiques culturales qui y sont menées ainsi qu'à certains paramètres climatiques.

Mots-clés : climatologie; composition botanique; pratique culturale; phénologie; mangue; mangifera indica; tephritidae; bactrocera dorsalis; sénégal

Thématique : Ravageurs des plantes

Documents associés

Thèse